400 passagers passent la nuit dans un Thalys

  • A
  • A
400 passagers passent la nuit dans un Thalys
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le train qui effectuait la liaison Amsterdam-Paris a été bloqué à cause d'une défaillance technique.

Une nuit d'enfer pour 400 personnes. Les passagers de deux trains à grande vitesse, effectuant la liaison Amsterdam-Paris, ont été contraints de passer la nuit à Bruxelles, où ils sont restés bloqués de longues heures à la suite d'une défaillance technique, a annoncé samedi une porte-parole de Thalys.

Quatorze heures de retard

Parti à 18h16 locales d'Amsterdam vendredi soir, un premier Thalys a eu une défaillance technique et a été couplé au train suivant, parti à 19h16, une opération qui a provoqué un important retard, a expliqué Patricia Baars, porte-parole du consortium ferroviaire. Les deux trains n'ont pu rouler à leur vitesse habituelle de 300 km/h. "Quand ils sont arrivés à Bruxelles, il était trop tard pour qu'ils poursuivent leur route vers Paris car le réseau à grande vitesse de Réseau ferré de France (RFF) était déjà fermé la nuit pour maintenance", a-t-elle souligné.

Ils n'ont pu reprendre leur route que le samedi matin à l'aube, à la réouverture du réseau français, arrivant pour le premier train avec quatorze heures de retard à Paris, treize heures pour le second. "Tout a été essayé, mais il n'a pas été possible de faire rouler les trains en dehors des heures d'exploitation commerciale du réseau" français, a souligné Patricia Baars. "Une rame dortoir a dû être mise en place, car il n'a pas été possible de trouver des hôtels dans les environs immédiats de la gare de Bruxelles-Midi pour y loger quelque 400 personnes", a ajouté la porte-parole. De même, la solution d'un transport alternatif par bus n'a pu être mise en place, a-t-elle précisé.

"Tout le monde a quitté le train, sans rien dire"

Certains passagers ont opté pour le remboursement de leur billet et ont été chercher un hôtel dans le centre-ville de Bruxelles. Les passagers restés dans le train ont reçu pour leur part de quoi se sustenter ainsi que des boissons. "Nous avons fait au mieux pour aider les voyageurs bloqués", a assuré Patricia Baars, précisant que ce genre d'incidents n'arrivait que "de manière exceptionnelle". Les voyageurs sont finalement arrivés à Paris Gare du Nord vers 08h15 samedi matin, selon une passagère rencontrée sur place.

Partie d'Amsterdam à 18H30 avec ses deux enfants, Marta Ayala, 38 ans, raconte que le train a d'abord eu "un retard de 20 minutes, puis il s'est arrêté à Rotterdam une demi-heure et ensuite à Bruxelles toute la nuit". En gare de Bruxelles, "tout le monde a quitté le train. Les travailleurs, les conducteurs, tout le monde est parti. Sans rien nous dire", témoigne-t-elle. "Les passagers sont sortis du train pour avoir des informations. Il n'y avait personne sur les quais. Les bureaux de Thalys étaient fermés", poursuit Mme Ayala, en montrant des photos prises dans la nuit.

"Vers 00h15, des personnes de la sécurité ont apporté des cartons de nourriture. Toujours sans explication", explique-t-elle en anglais, photos à l'appui. "Puis à 06h30 ce matin, on nous a dit de changer de train", ajoute-t-elle, en colère. "J'ai payé 200 euros, juste l'aller, pour ce service terrible".