"3 secondes de plus et on était en hachis"

  • A
  • A
"3 secondes de plus et on était en hachis"
La conductrice a été légèrement blessée à l'épaule@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Roger, un retraité, a sauvé in extremis une automobiliste percutée par un TER.

Il est 12h45 mardi lorsque Roger, un retraité habitant dans le Rhône, entend un grand choc. Il se précipite en direction de la voie ferrée qui se trouve en contrebas. Une Opel Astra blanche git sur les rails : elle vient d’être percutée par un TER reliant Lyon à Givors.

Avec son fils et d'autres témoins, il réussit à extraire l'automobiliste, une femme de 73 ans. Une situation d'urgence, d'autant que Roger sait qu'un autre train doit arriver en sens inverse dans les minutes suivantes. "On savait qu'à cette heure-là, il y a deux trains qui se suivent de très peu de temps, 3 ou 4 minutes", explique-t-il à Europe 1. Et quelques secondes plus tard effectivement, un second TER arrivant en sens inverse percute une nouvelle fois le véhicule.

"Trois secondes de plus et on était tous en hachis" :

"On n'est pas des héros", se défend Roger qui estime "avoir fait [son] boulot". L’automobiliste quant à elle a été légèrement blessée à l'épaule lors du premier choc mais a pu sortir de l’hôpital dès mercredi. Elle serait victime de malaises fréquents.

La vingtaine de passagers se trouvant dans les deux trains a été prise en charge par la SNCF qui a affrété des taxis. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l’accident.