Incendie dans une résidence étudiante près de Rennes : 5 blessés dont 2 graves

  • A
  • A
Incendie dans une résidence étudiante près de Rennes : 5 blessés dont 2 graves
Photo d'illustration.@ PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

Deux étudiants sont toujours en urgence absolue mardi soir, après l'incendie survenu dans la nuit de lundi à mardi dans la résidence où logeaient 53 étudiants.

Cinq étudiants étaient toujours hospitalisés mardi soir, dont deux sont très grièvement blessés, après l'incendie survenu dans la nuit de lundi à mardi dans une résidence étudiante de la périphérie de Rennes, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Parmi ces cinq étudiants hospitalisés au CHU de Rennes, "deux sont en urgence absolue, placés en réanimation mais leur pronostic vital n'est plus engagé, et trois sont en urgence relative", a indiqué la préfecture d'Ille-et-Vilaine. "Un patient est en réanimation chirurgicale, un autre en réanimation médicale, deux sont en unité d'hospitalisation en très courte durée chirurgicale et un en traumatologie", précise la préfecture dans un communiqué.

Enquête ouverte. Le sinistre s'est déclenché à 2h49 au premier des trois étages de la résidence, qui héberge des étudiants de SUPELEC (École supérieure d'électricité). Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du drame. Aucune piste n'est privilégiée à ce stade. "Le feu s'est déclenché dans une salle commune du premier étage", a déclaré le procureur de la République de Rennes, Nicolas Jacquet.

"Un expert a procédé à des constatations et des prélèvements avec des spécialistes de la police technique et scientifique", a détaillé le procureur, ajoutant que les premières conclusions devraient être connues dans les jours qui viennent. Les enquêteurs ont aussi mené de nombreuses auditions.

Jusqu'à 107 pompiers mobilisés. Au total, 53 jeunes logeaient dans ce bâtiment plutôt récent, situé à Cesson-Sévigné, une commune qui jouxte Rennes. Vingt-six étudiants ont été hospitalisés dans un premier temps, tandis que les autres ont été pris en charge sur place par une cellule d'urgence médico-psychologique. "Le bâtiment a pris feu au premier étage" et l'incendie "s'est propagé rapidement. Ce sont des étudiants de 1ère et 2e années" qui y habitent, a expliqué un étudiant de 20 ans résidant dans un bâtiment voisin. "Les gens ont sauté des 1er, 2e ou 3e étages. On avait mis des matelas. Les pompiers sont arrivés un quart d'heure après", a-t-il poursuivi.

L'intervention des secours s'est achevée vers 7h30 et a mobilisé jusqu'à 107 pompiers.