26 résidences plastiquées en Corse

  • A
  • A
26 résidences plastiquées en Corse
Image prétexte@ MaxPPP
Partagez sur :

Un tag FLNC-UC a été découvert sur une villa mais cette vague d'attentats n'a pas été revendiquée.

La Corse a vécu une nouvelle "nuit bleue" dans la nuit de vendredi à samedi. Selon un nouveau bilan diffusé dimanche, vingt-six résidences secondaires ont été plastiquées dans une quinzaine de communes de l'île. Une inscription "FLNC-UC" a été découverte sur une villa à Sartène mais cette série d'attentats n'a pas été officiellement revendiquée.

Un homme a été arrêté à Calvi vendredi matin, soit 12 heures avant les explosions, en possession d'explosifs, a-t-on appris samedi. Mais rien n'indique à ce stade qu'il soit directement mêlé à cette nuit bleue.

Également frappée par ces explosions, la ville de Calvi a en plus été le théâtre de l'assassinat d'un homme de 29 ans dans cette cité balnéaire.

>>> A lire : Corse : un homme tué par balles à Calvi

D'autres attentats ont été perpétrés dans ce département, notamment à Oletta, au sud de Bastia. Les services de déminage se sont rendus sur place. En Corse-du-Sud, six attentats ont également visé des résidences secondaires, dans les communes de Coti-Chiavari, sur la rive sud du golfe d'Ajaccio, dans la sous-préfecture de Sartène, et dans les stations balnéaires de Propriano, sur la côte ouest, et Bonifacio, à l'extrême sud de l'île.

08.12_corse-attentat-maison

Valls promet "une politique de harcèlement"

Manuel Valls n'a pas tardé à réagir à cette vague d'attentats. Le ministre de l'Intérieur s'est dit dans un discours ferme "déterminé à lutter contre cette violence". "Ceux qui commettent des crimes, ceux qui les commanditent, ceux qui font exploser des villas doivent savoir que la volonté de l'Etat de mettre fin à ces agissements criminels est totale", a-t-il fait savoir.

"Nous mettrons en place une politique de harcèlement à l'égard de ces individus", a ajouté Manuel Valls depuis la place Beauvau.

Un assassinat devant un enfant de 11 ans

Cette série d'attentats a eu lieu quelques heures après l'assassinat d'un homme par balles, portant à vingt le nombre d'assassinats depuis janvier dans l'île. Jérémy Mattioni, 29 ans, a été tué par balles à 17H40 près de son domicile proche du centre de la station balnéaire de Calvi. Son beau-fils de 11 ans a été blessé à ses côtés.

08.12 corse calvi assassinat 930620

© MaxPPP

Pris pour cible à bord de sa voiture, ce dirigeant d'un établissement de nuit, est parvenu à s'extraire du véhicule avant de décéder quelques mètres plus loin. Sorti récemment de prison, il était sous contrôle judiciaire, a déclaré le procureur de la République à Bastia, Dominique Alzéari. Il avait été plusieurs fois condamné pour des vols qualifiés et avait également été mis en examen dans d'autres affaires de vols qualifiés, atteintes aux biens et escroqueries, dans d'autres juridictions qu'en Corse, selon M. Alzéari.

Cette vague de violence intervient moins de deux semaines après la visite en Corse des ministres de l'Intérieur, Manuel Valls, et de la Justice, Christine Taubira, venus y réaffirmer la détermination de l'Etat à lutter contre le crime organisé.
>>> A lire : Comment protéger les "repentis" ?