16.000 euros pour une chute dans un cinéma

  • A
  • A
16.000 euros pour une chute dans un cinéma
@ MaxPPP
Partagez sur :

La justice a jugé UGC coupable d’avoir mal éclairé ses escaliers.

L’info. Une femme de 67 ans a été indemnisée par un complexe de cinéma de Bordeaux pour une mauvaise chute que la justice a imputée à un éclairage insuffisant juste avant le film

Les faits. En avril 2010, dans la matinée, la cinéphile entre dans la salle déjà obscure. Et si les marches de l’escalier sont indiquées par de petites lumières bleutées, elle chute lourdement, se fracture le nez et le radius. Des blessures qui entraînent une incapacité temporaire totale de deux mois.

La décision de justice. La victime, estimant que sa chute est due à un éclairage balisant certes l'escalier, mais "insuffisamment la hauteur des marches" selon son avocat, Me Gérard Danglade, attaque en justice le multiplexe UGC de Bordeaux, dont elle a également déploré un "manque de préoccupation" à son encontre après l'incident.

Une chambre civile du tribunal de grande instance de Bordeaux lui a donné raison en considérant que les salles étaient "insuffisamment éclairées avant et après la projection, et dangereuses au moins pour les personnes âgées ayant souvent des problèmes de stabilité et de vision". En conséquence, la justice a accordé à la cinéphile des indemnités de 16.530 euros, couvrant divers préjudices et séquelles, dont une gêne persistante au poignet. Le cinéma a aussi été condamné à verser environ 3.000 euros à la caisse d'assurance maladie.