L'alimentation de l'avenir avec CLARINS

  • A
  • A
L'alimentation de l'avenir avec CLARINS
Partagez sur :

QUAND LES CONSOMMATEURS PRENNENT LE POUVOIR !
Nicolas Chabanne et Laurent Pasquier, promoteurs de l’opération “C’est qui le patron ?”
Quelle qualité de produit voulez-vous avoir ? Et surtout quel prix êtes-vous prêt à payer pour ce produit ? C’est la question posée par les promoteurs de l’opération “c’est qui le patron ?” ! Le produit en question est une brique de lait. Nicolas Chabanne et Laurent Pasquier ont questionné un panel de 6.000 consommateurs qui avouent être prêts à payer 99 centimes d’euros. Ce qui offre une rémunération garantie de 39 centimes au producteur. Ce qui est au-dessus des standards actuels. L’enseigne Carrefour a décidé de soutenir l’opération. Sur Europe 1, Michel-Edouard Leclerc s’est également dit intéressé et les fondateurs ont laissé entendre qu’ils pourraient s’attaquer à d’autres produits. L’initiative a été lancée notamment par le fondateur des “gueules cassées”. Le mouvement s’est fait connaître à l’époque avec l’opération “légumes moches”. (source : Le Figaro)

L’AVENIR DE L’HOMME, CE SONT LES INSECTES !
Antoine Hubert – CEO d’Ynsect
Les fondateurs d’Ynsect veulent redonner aux insectes toute leur place dans la chaîne alimentaire animale et humaine. Ils sont convaincus que les insectes sont l’une des briques incontournables d’un système alimentaire plus durable. Pour l’instant, la production est destinée aux producteurs d’aliments pour chiens ou chats. Ynsect vise aussi le secteur des élevages de volailles et poissons, protéines animales les plus consommées au monde. L’objectif est de transformer ces larves en aliments pour humains.

DES STEAKS SANS VIANDE !
Benoit Plisson et Emmanuel Bréhier – Ici et là gamme le boucher vert
De la viande sans viande... Le phénomène est de plus en plus répandu. De nombreuses entreprises et start- up se lancent sur le marché en pleine expansion des aliments à base de protéines végétales. Cette année la plus haute récompense du salon international de l’alimentation de Paris (SIAL) a justement été remise à une start-up lyonnaise, née il y a 2 ans, nommé “Ici et Là”. Cette dernière a développé une gamme de steaks et boulettes à base de légumes riches en protéines comme les lentilles ou les pois chiches. Ils utilisent des légumineuses (c’est le nom pour les légumes riches en protéines) bios et cultivées exclusivement en France. Ce marché des produits à base de protéines végétales a progressé de plus de 65 % depuis le début de l’année. (source : lsa)

LES CIRCUITS COURTS DE PLUS EN PLUS À LA MODE
Marc-David Choukroun – fondateur de La Ruche qui dit Oui
La Ruche qui dit Oui est l’une des premières sociétés à s’être lancée sur le marché dit des circuits courts. Aujourd’hui le réseau compte 650 ruches en France, 800 si on ajoute celles basées à l’étranger. Les producteurs doivent être localisés à moins de 250 kilomètres. Le réseau réalise 100.000 commandes par mois.

BIOCOOP : LE LEADER DU BIO !
Gilles Piquet Pellorce et Claude Gruffat
Biocoop est le leader français de la distribution alimentaire bio. Né il y a 30 ans, le réseau compte environ 400 points de vente. Biocoop représente quasiment la moitié du marché du bio en France. Tout a démarré en 1986 sous la forme d'une association. Il faudra attendre 2002 pour que l'association se transforme en société anonyme coopérative. Les magasins se veulent des lieux d’échanges et de sensibilisation à la consommation responsable. L’enseigne refuse le transport par avion et privilégie le local comme le commerce équitable, représentant un quart de ses ventes. Elle met l’accent sur la question des tarifs en proposant notamment des produits de base à petits prix. (source : Les Échos)


« Clarins, un groupe tourné vers l’avenir :

S'engager à respecter l’homme et la nature, contribuer à la protection de la biodiversité, entretenir des relations équitables avec tous ses partenaires, agir en entreprise citoyenne dans les domaines de la santé, de l’éducation ou de l’aide aux enfants, développer des produits et services innovants dans le cadre de process industriels toujours plus économes en ressources : chaque jour, Clarins s’engage pour les  générations futures.

C’est aussi le sens de l’engagement du Groupe Clarins aux côtés d’Europe 1 pour les Trophées de l’Avenir. »

A voir sur le site de Clarins : cliquez-ici