La santé de l'avenir

  • A
  • A
La santé de l'avenir
Partagez sur :

 PATRIZIA PATERLINI-BRÉCHOT : LA FEMME QUI VA NOUS SAUVER DU CANCER !
Depuis plus de vingt ans, Patrizia Paterlini-Bréchot cherche dans son laboratoire une solution pour éradiquer le cancer. Elle l’a trouvée. La cancérologue a mis au point un test qui, par une prise de sang, permet de     le détecter. Patrizia Paterlini-Bréchot a suivi des études de médecine à l'université de Modène, en Italie.
En 1978, elle soutient une thèse, récompensée par le titre de “Meilleure thèse de médecine” de l'année 1978. Elle continue sa formation en validant une double spécialisation en hématologie (1981), récompensée par le prix de la “Meilleure recherche en hématologie” en 1979, et en oncologie (1984). En parallèle de ses études, Patrizia Paterlini-Bréchot travaille dans des services hospitaliers (1978-1984), notamment en tant qu'interne et ensuite Maître de Conférence Universitaire - Praticien Hospitalier dans les services d’hématologie, de gastroentérologie, et d’oncologie. Par la suite, elle devient praticien hospitalier. En 1988, Patrizia Paterlini- Bréchot suit en France un stage de biologie moléculaire auprès du professeur Christian Bréchot. En 1993, elle soutient une thèse de doctorat, Bases fondamentales de l'oncogenèse à l'université Paris-XI. En 1994, elle montre l'impact clinique d’un nouveau marqueur de prolifération cellulaire, la protéine cycline A, découverte dans le même laboratoire.
Ses recherches s'orientent ensuite vers l'étude des cellules tumorales circulantes chez les patients porteurs de tumeurs solides. Le travail de Patrizia Paterlini-Bréchot aboutit en quelques années à la découverte et la mise au point de la technique ISET (Isolation by Size of Epithelial Tumor/Trophoblastic Cells) qui permet l’isolement et l’analyse génétique des cellules fœtales et tumorales circulantes. Cette technique récente permet d'effectuer le diagnostic prénatal non invasif, ce qui représente une découverte scientifique majeure car elle remplace les techniques classiques de diagnostic prénatal telles que l'amniocentèse, et supprime les risques de fausse couche. La validation clinique du test ISET pour la mucoviscidose a été conclue le   22 janvier 2009. (source : Wikipedia et Marie Claire)

BERNARD GILLY ET KHALID ISHAQUE : ILS REDONNENT LA VUE AUX NON-VOYANTS ! (PIXIUM VISION)
Barbara a vu comme vous et moi pendant 37 ans. C’est à cause d'une maladie qu’elle est devenue aveugle. Elle pensait ne jamais pouvoir distinguer à nouveau des formes. Et pourtant depuis quelques mois, grâce à Pixium Vision, elle distingue à nouveau l'ombre et la lumière. L’entreprise qui se cache derrière ce tour de force est d’origine française. Barbara a été l'une des premières patientes à tester la technologie de Pixium. Lors d’une interview sur Europe 1, elle a déclaré avoir l'impression d'être comme le 1er homme à poser le pied sur la lune. À l'origine du projet : des entrepreneurs et des scientifiques. On peut en citer un : le docteur Bernard Gilly, l’entrepreneur de la bande.

CARMAT : DE BATTRE MON CŒUR NE S’ARRÊTERA PAS !
CARMAT est née de la rencontre, dans les années 1990, des initiateurs du projet : le professeur Alain Carpentier et Jean-Luc Lagardère (alors président de la société Matra Défense). Après plusieurs années  de recherches et développements collaboratifs via un groupement d’intérêt économique (GIE CARMAT), la société a été créée en juin 2008. Quatre tentatives d’implantation ont été faites sur des patients déjà très malades. Aucun d’eux ne survit malheureusement. L’entreprise entre désormais dans une nouvelle phase. L’objectif est de réussir 20 à 25 greffes, et le patient doit vivre au moins 6 mois après l’implantation. (source : Wikipedia)

EMMANUELLE CHARPENTIER : ELLE CONNAIT MIEUX QUE PERSONNE NOTRE PATRIMOINE GÉNÉTIQUE !
Microbiologiste, généticienne et biologiste, cette française actuellement en poste au Max Planck Institute for Infection biology (Allemagne) est la co-découvreuse avec Jennifer Doudna, de l’Université de Berkeley (Etats-Unis), d’un outil de biologie révolutionnaire : CRISPR-Cas9. Celui-ci permet de modifier à volonté le patrimoine génétique de n'importe quelle cellule végétale, animale ou humaine, ouvrant aussitôt la voie à de multiples applications en cours dans tous les laboratoires du monde. (source : Wikipedia)

MEDTECH : DES ROBOTS POUR AIDER LES CHIRURGIENS (BERTIN NAHUM)
Medtech conçoit, développe et commercialise une nouvelle génération de technologies d’assistance aux gestes médico-chirurgicaux, qui rendent possibles des traitements à la fois plus sûrs, plus efficaces et moins invasifs. Sorte de “GPS” de la boîte crânienne, le “robot” ROSA peut être utilisé pour tous types d’interventions crâniennes nécessitant la planification de la chirurgie à partir de données pré-opératoires, la localisation de l’anatomie du patient, ainsi que le positionnement précis et la manipulation d’instruments. Le dispositif assiste le chirurgien dans le cadre d’une grande diversité d’indications médicales et d’interventions chirurgicales, notamment de biopsies, d’implantations d’électrodes pour des procédures fonctionnelles (stimulation du cortex cérébral, stimulation cérébrale profonde), de procédures de chirurgie à crâne ouvert faisant appel à un dispositif de navigation, d’interventions endoscopiques et pour toute autre procédure de type “trou de serrure”. D'origine béninoise, Bertin Nahum, son inventeur, est né au Sénégal et a grandi en France. Il a été classé 4ème entrepreneur le plus innovant par le magazine scientifique Discovery Series en septembre 2012, juste derrière les Américains Steve Jobs, Mark Zuckerberg et James Cameron. (source : site internet de l’entreprise)