Une marée noire discrète au Niger

  • A
  • A
Une marée noire discrète au Niger
@ REUTERS
Partagez sur :

Le delta du Niger est victime d’un désastre écologique, plus grave que le golfe du Mexique.

La marée noire provoquée par l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique fait la Une des médias depuis trois mois. Au même moment, une énième rupture d’oléoduc provoquait également une marée noire dans le delta du Niger. Cette région marécageuse et riche en hydrocarbures, du sud du Nigeria, est polluée par des fuites de pétrole depuis 50 ans ; un désastre écologique considérable mais beaucoup plus discret.

Un Exxon Valdez tous les ans

Entre 9 et 13 millions de barils ont été déversés dans le delta du Niger depuis 50 ans selon une étude réalisée en 2006 par des d'experts nigérians, américains et britanniques, citée par La Croix. L'équivalent, d'après eux, de la marée noire causée par le naufrage de l'Exxon Valdez en Alaska en 1989, chaque année pendant ces 50 ans.

Loin des caméras, les 30 millions d'habitants du delta du Niger ont vu leurs ressources se dégrader au fil des années. L’eau qu’ils boivent et avec laquelle ils se lavent est contaminée. Les poissons qu’ils mangent aussi. L'espérance de vie y est donc de 45 à 50 ans, contre 55 à 60 dans le reste du pays, selon les autorités.

Négligences et sabotage

Identifier la cause de cette pollution n'est pas une tâche aisée dans cette région complexe et violente, où chacun se renvoie la responsabilité. Les défenseurs de l’environnement et des droits de l'Homme fustigent la négligence des compagnies pétrolières qui n’entretiennent et ne surveillent pas suffisamment leurs installations. Amnesty International a d’ailleurs mené en septembre dernier une campagne contre Shell, premier opérateur du pétrole au Nigeria.

Voir la vidéo Amnesty International :

Selon Shell, les fuites sont largement causées par des actes de sabotage et par les voleurs de brut qui percent les oléoducs. Ils sont effet les cibles d’attaques répétées menées par des groupes armés qui disent se battre pour une distribution plus juste des revenus du pétrole.

Le pétrole représente plus de 90% des sources de devises de ce pays de plus de 150 millions d'habitants, le plus peuplé d'Afrique. Mais la majorité des habitants vit dans la pauvreté, avec moins d'un dollar par jour.