Une école 100% écolo à Arcueil

  • A
  • A
Une école 100% écolo à Arcueil
@ Trévelo & Viger Kohler / Eddie Young
Partagez sur :

Le plus grand groupe scolaire vert de France vient d’ouvrir ses portes en région parisienne.

Arcueil, ville pionnière. Cette commune du Val-de-Marne, vient d'ouvrir le plus grand groupe scolaire vert de France, qui prend en compte toutes les consommations d’énergie. "Un projet qui s’inscrit dans le cadre d’une rénovation urbaine du quartier Chaperon vert", explique le maire DVG Daniel Breuiller et pour qui l’école Olympe de Gouges est "une grande fierté".

A la pointe des énergies renouvelables

"Répondre aux besoins d’aujourd’hui et de demain" : tel était le principal objectif de l’établissement avant sa construction, selon Corinne Sayous, pilote du projet et responsable du pôle vie scolaire à Arcueil. Et pour cela, le bâtiment peut s’adapter à l’évolution des besoins. "Il fallait donner ce qui se fait de mieux aux enfants", précise Daniel Breuiller.

Tous les détails ont été réfléchis… L’implantation du bâtiment a été étudiée en fonction de son exposition au soleil et au vent, du triple vitrage a été installé, un éclairage artificiel basé sur la lumière naturelle a été disposé, des luminaires intelligents qui adaptent la lumière ont été aménagés, des panneaux photovoltaïques ont été implantés pour chauffer l’eau du bâtiment et produire de l’électricité, une cuve de rétention des eaux de pluie a été installée et les espaces pour les tous petits ont été bien pensés avec des salles transformables et une exigence acoustique supérieure à la réglementation.

3 millions d’euros pour l’énergie zéro

Coût de l’opération : 20 millions d’euros, dont trois millions d’euros de surcoût dus à la particularité "énergie zéro". Mais le retour sur l’investissement devrait être d’au moins 24 ans. "Ce n’est pas rentable au sens financier, mais au sens de l’exemplarité du projet", assure le maire.

Une formation pour le personnel

L’établissement a ouvert ses portes le 8 mars dernier à 400 élèves de maternelle et de primaire. Depuis, les enfants ont pris le temps de découvrir le bâtiment et se sont dits "ravis" de leur nouvelle école, selon Corinne Sayous. Reste aux professeurs à les sensibiliser. Pour cela, ils ont reçu un livret pédagogique.

Dans un second temps, ce sera tout le personnel de l’école qui pourra bénéficier d’une formation. Professeurs, mais également personnel d’entretien ou encore animateurs, ils pourront corriger leurs mauvaises habitudes et apprendre à mieux "optimiser l’énergie et le confort du bâtiment", explique Corinne Sayous.