Un iceberg de la taille du Luxembourg

  • A
  • A
Un iceberg de la taille du Luxembourg
@ REUTERS
Partagez sur :

Il mesure 2.500 km2 et pourrait avoir un effet sur les courants marins.

Un bloc de glace de la taille du Luxembourg s'est détaché d'un glacier du continent Antarctique après avoir été percuté par un autre iceberg géant, ont annoncé vendredi des scientifiques.

Ce nouvel iceberg de 2.500 km2 s'est détaché aux alentours du 20 février du glacier de Mertz, une langue de glace de 160 km de long qui plonge du continent vers l'océan. La collision, provoquée par un autre iceberg d'une centaine de kilomètres de long, nommé B-9B, a divisé par deux la longueur de cette péninsule glacée.

Le B-9B reste le plus grand

"L'événement en lui-même n'a pas été directement lié au réchauffement climatique, mais il a un rapport avec les processus naturels qui se déroulent sur la banquise", a déclaré Rob Massom, spécialiste de l'Antarctique basé à Hobart, sur l'île australienne de Tasmanie.

Les instituts de recherche auxquels il participe, ainsi qu'une équipe française, ont suivi le développement de fissures dans le glacier de Mertz ainsi que la rupture ayant suivi la collision. B-9B est ce qui reste d'un colossal iceberg de plus de 5.000 km2, qui s'était détaché du continent en 1987.

Un effet sur les courants

Le nouvel iceberg est l'un des plus grands formés en Antarctique depuis plusieurs années. En 2002, un bloc de glace d'environ 200 kilomètres de long s'était détaché de la banquise de Ross. Un autre, d'une taille équivalente à Singapour, s'était séparé du glacier de Pine Island en 2007.

Le cisaillement du glacier de Mertz et la présence de deux icebergs mobiles dans la zone pourrait désormais affecter la circulation des courants océaniques, estime Massom. C'est en effet dans ce secteur que sont générés de denses courants d'eau salée, qui jouent un rôle important dans la formation des courants sur l'ensemble de la planète.