Pesticides tueurs : la victoire des abeilles 
©

Trois insecticides mortels pour les abeilles vont être interdits au sein de l’UE pendant deux ans.

L’info. Les abeilles européennes vont pouvoir souffler. Trois insecticides mortels pour elles vont être interdits d’utilisation dans l’Union européenne à partir de décembre pour une durée de deux ans par la Commission européenne. L’interdiction prend effet à partir de décembre. Pour les défenseurs des abeilles, cette décision est une victoire.

Les néonicotinoïdes, des pesticides nocifs. L’interdiction européenne porte sur trois insecticides de la classe des néonicotinoïdes : le clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame. Derrière ces noms barbares se cachent des composants présents dans des pesticides produits notamment par les groupes Bayer et Syngenta, comme le fameux Cruiser OSR, interdit dans l’Hexagone depuis juin 2012. Ces insecticides agissent sur le système nerveux des insectes et provoquent la paralysie puis la mort. Ils sont en revanche peu toxiques pour les mammifères.

> EN FRANCE : Le Cruiser, un pesticide désormais interdit

abeille 930x620

Un vote très serré. La décision européenne s’accompagne néanmoins d’un bémol : le vote a été très serré.  Avec 187 voix pour l’interdiction, dont celle de la France, 125 voix contre et 33 abstentions, l'interdiction des pesticides n'a pas réuni de majorité pour ou contre elle. Mais la Commission européenne a tout de même le pouvoir d’en interdire l’usage.

Une interdiction nuancée. La Commission a dû accepter des modifications au projet initial. L’interdiction devait au départ prendre effet dès le 1er juillet, mais elle a été repoussée au 1er décembre pour les semences traitées. Il a aussi fallu accepter la poursuite de tests afin que l’Allemagne vote oui. L’interdiction, d’une durée de deux ans, ne concernera que quatre types de cultures, le maïs, le colza, le tournesol et le coton, et certaines périodes de l’année, pendant lesquelles les abeilles sont actives.

Les défenseurs des abeilles se réjouissent… Les organisations écologistes ont tout de même salué la décision, qui "supprime une menace pour les abeilles", souligne l'ONG Avaaz. Pour le réseau Pesticide Action Network, la Commission doit toutefois aller plus loin et interdire les pesticides pendant dix ans. Du côté du ministère français de l’Agriculture, Stéphane Le Foll s’est dit "très satisfait" sur Twitter, assurant que "protéger les abeilles dans toute l’Europe était un de [ses] engagements".



… Et les industriels protestent. Les producteurs de pesticides font quant à eux grise mine. Le groupe suisse Syngenta déplore que la Commission ait "forcé" la décision et soutient que "ces insecticides ne nuisent pas à la santé des abeilles". Chez l’allemand Bayer, on dénonce "un revers pour la technologie et l’innovation". Et les deux industriels de citer des études selon lesquelles l’interdiction des néonicotinoïdes coûterait à l’Europe plusieurs milliards d’euros en récoltes perdues.