"On sait que ça vient des algues vertes"

  • A
  • A
"On sait que ça vient des algues vertes"
Pour les écologistes, les algues vertes sont bien en cause dans la mort des sangliers.@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour France Nature Environnement, la mort des sangliers n'a rien d'une énigme.

Au lendemain du rapport de la préfecture des Côtes d'Armor sur les causes de la mort des six sangliers retrouvés sur une plage, Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement, a estimé mardi, sur Europe 1, qu'il n'y avait "pas tellement de doutes" quant à l'implication des algues vertes.

"Il n'y a pas beaucoup de source d'hydrogène sulfuré", a relevé l'écologiste avant d'avancer "on sait bien que ça vient de là". La présence d'hydrogène sulfuré, un gaz toxique issu de la putréfaction des algues vertes, "est avérée" dans les poumons de cinq des six sangliers, selon la préfecture qui préfère, toutefois, rester prudente en attendant de nouvelles analyses.

"Pas seulement dangereux pour les animaux"

"A un moment, il faut arrêter de se voiler la face", a commenté Benoît Hartmann en appelant à "ramasser ces algues". "Quand on n'est pas en capacité de les ramasser parce que cela coûte trop cher, il faut fermer les plages", a-t-il recommandé en soulignant : "ce n'est pas seulement dangereux pour les animaux sauvages mais pour tout ce qui respire".

Le militant a aussi pointé les engrais chimiques "qui provoque ces marées vertes". "Il faut absolument changer de modèle agricole", a-t-il asséné en soulignant que seulement "20% des agriculteurs sont responsables de la pollution".