Marée noire : le pétrole enfin pompé

  • A
  • A
Marée noire : le pétrole enfin pompé
@ REUTERS
Partagez sur :

Le groupe pétrolier BP est parvenu pour la première fois, dimanche, à pomper du pétrole.

BP a annoncé dimanche qu'il avait testé avec succès un système de siphonnage du pétrole provenant du puits accidenté à l'origine d'une gigantesque marée noire dans le golfe du Mexique. Après l'échec, samedi, d'une première tentative, la compagnie pétrolière a réussi à insérer un tube dans le puits et à recueillir du pétrole et du gaz, dit un communiqué mis en ligne sur un site internet géré par BP et par des agences gouvernementales américaines.

Plus grave que prévu ?

Des scientifiques ont découvert la présence d'énormes nappes de pétrole à grande profondeur dans le golfe du Mexique, laissant supposer que la quantité de pétrole s'échappant du puits pourrait être bien pire que les précédentes estimations, rapporte le New York Times. D’une épaisseur d'une centaine de mètres à certains endroits, elles font 17 kilomètres de long et 5 kilomètres de large, précise le quotidien.

Les animaux en danger

Cela fait ainsi plus de trois semaines que la plate-forme Deepwater Horizon, exploitée par BP, a explosé puis sombré. Quelques galettes de pétrole ont touché les côtes pour le moment, alors même que plus 800.000 litres, selon les estimations officielles, se déversent chaque jour. "Il y a une quantité abominable de pétrole dans les profondeurs en comparaison avec ce vous voyez à la surface. Il y a une énorme quantité de pétrole sur plusieurs couches, qui s'étagent sur trois, quatre ou cinq niveaux", indique le journal américain, citant une chercheuse de l'université de Géorgie, Samantha Joye.

Les nappes de pétrole sont en train priver de le golfe du Mexique d'oxygène avec pour risque de tuer la majorité de la faune marine dans la zone, indique le journal. Samantha Joye a indiqué que la quantité d'oxygène avait baissé de 30% près de ces nappes. Si cela continue, a-t-elle poursuivi, "vous pourriez avoir de l'oxygène à un niveau très bas qui mettra en danger la vie des animaux dans les deux mois. C'est alarmant".

Obama en colère

Vendredi, le président des Etats-Unis, Barack Obama, a dénoncé le "spectacle ridicule" offert par les compagnies impliquées dans la marée noire, qui se sont rejetées la responsabilité de l'accident devant une commission parlementaire.