Marée noire : la fuite colmatée

  • A
  • A
Marée noire : la fuite colmatée
@ REUTERS
Partagez sur :

BP a réussi à stopper le pétrole s'échappant du puits en injectant du ciment dans le forage.

Le groupe pétrolier est en voie de mettre fin à la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis. Le pétrole émanant du puits situé à 1.600 mètres de profondeur dans le Golfe du Mexique a cessé de couler jeudi après-midi grâce à la dernière opération lancée par BP, selon les garde-côtes américains.

Les équipes d'intervention "sont parvenues à stabiliser la tête du puits, ils ont injecté des liquides à l'intérieur. Ils ont arrêté l'échappement d'hydrocarbures", a déclaré le commandant des garde-côtes américains, l'amiral Thad Allen. "Tout le monde est prudemment optimiste mais il n'y a pas encore de raison de crier victoire", a-t-il ajouté, notant que le puits n'était toujours pas cimenté.

Cette méthode consiste à injecter depuis un bateau mouillant en surface une solution faite d'eau, de matières solides et de barite, un minerai, dans deux conduits qui mènent à la valve anti-explosion du puits, d'où s'échappent le pétrole et le gaz, puis de sceller le puits avec du ciment.

L'estimation de la fuite revue à la hausse

L'interruption du flux était d'autant plus pressante que le pétrole s'est répandu à un rythme de 2 à 3 millions de litres par jour, selon une nouvelle estimation fournie jeudi par un panel d'experts mandaté par l'administration américaine, un rythme trois à quatre fois supérieur à ce qui avait été estimé jusqu'ici.

"Je pense qu'il est juste de dire qu'ils (les responsables de BP) veulent autant que quiconque que cette (fuite de pétrole) soit bouchée", a réagi le président Obama. Mais, a-t-il ajouté, il est légitime de se demander si BP "a vraiment été complètement honnête sur l'ampleur des dégâts". "Ils ont à payer pour tout ce qui est fait, à la fois pour obstruer la fuite et pour atténuer les dégâts", a-t-il ajouté.

Forage : Obama prolonge le moratoire

Le président américain Barack Obama, qui doit se rendre vendredi en Louisiane, a par ailleurs annoncé qu'il va prolonger de six mois un moratoire sur l'octroi de permis de forages pétroliers en mer. Il souhaite également limiter drastiquement cette méthode d'extraction, prenant acte d'un changement de donne en pleine marée noire dans le golfe du Mexique.

L'administration américaine a par ailleurs donné jeudi son feu vert à la construction d'une île artificielle pour empêcher la marée noire de toucher une partie des côtes de Louisiane.