Marée noire : de nouveaux espoirs

  • A
  • A
Marée noire : de nouveaux espoirs
@ 05.07_maree noire bateau REUTERS 630x420.jpg
Partagez sur :

2 mois et demi après le naufrage de la plateforme, de nouveaux tests de récupération sont réalisés.

Le pétrole ne cesse de se déverser dans le Golfe du Mexique. Depuis le 22 avril et le naufrage de la plateforme de BP au large des Etats-Unis, aucune solution de colmatage n’a été trouvée.

Un navire pour tout pomper

Après l’entonnoir placé par BP sur la fuite de la plateforme, les espoirs se portent maintenant sur un navire taïwanais. "A Whale" est le plus grand bateau du monde pour la récolte de pétrole en surface, il fait la taille de quatre terrains de football et peut pomper jusqu'à 50.000 barils de pétrole par jour. Il est censé pomper un mélange de brut et d'eau, séparer les deux éléments et rejeter en mer l'eau ainsi nettoyée. Depuis samedi, il réalise des tests de récupération du brut dans le golfe du Mexique, qui doivent se conclure lundi.

Les opérations de récupération du pétrole brut ont repris partiellement dimanche, après une interruption de trois jours en raison du mauvais temps. Depuis le passage de la tempête tropicale Alex non loin de la zone de la marée noire, les opérations de récupération du pétrole et de nettoyage des côtes sont perturbées.

"Nous sommes en train de pomper du pétrole en Louisiane, mais pas dans l'Alabama, le Mississippi et la Floride", a expliqué une responsable des garde-côtes à propos des quatre Etats touchés par la gigantesque marée noire. En revanche, des barrières flottantes ont été installées, afin d'empêcher le brut de parvenir jusqu'aux côtes.

Une facture énorme

Pour réparer les dégâts causés par la marée noire, BP a annoncé lundi avoir déjà dépensé 3,12 milliards de dollars. Le groupe pétrolier britannique a dit avoir reçu 95.000 demandes de dédommagements et avoir effectué plus de 47.000 paiements, pour un total d'environ 147 millions de dollars.

BP a déjà déployé environ 900 kilomètres de barrages flottants le long des côtes américaines pour essayer d'empêcher le pétrole d'atteindre le rivage. 44.500 personnes, 6.563 bateaux et 113 avions sont désormais engagés dans la lutte contre la pollution.

Depuis le naufrage le 22 avril de la plate-forme Deepwater Horizon, qu'exploitait le groupe britannique BP à 80 kilomètres des côtes américaines, entre 30.000 et 60.000 barils de pétrole s'échappent chaque jour du puits situé à 1.500 mètres de profondeur. Le pétrole a d'ores et déjà souillé plus de 700 kilomètres de côtes, selon les autorités américaines.