Marée noire : BP se défausse

  • A
  • A
Marée noire : BP se défausse
@ REUTERS
Partagez sur :

Le groupe pétrolier refuse d’être le seul responsable et pointe du doigt deux autres entreprises.

Plutôt que de se repentir, le groupe British Petroleum a décidé de ne reconnaître qu’une partie des erreurs à l’origine de la marée noire dans le golfe du Mexique, non sans oublier d’impliquer deux autres entreprises dans cette catastrophe écologique.

"Une cause unique n'est pas à l'origine de la tragédie du puits Macondo. C'est plutôt une série d'erreurs impliquant plusieurs parties qui a conduit à l'explosion et à l'incendie ayant provoqué la mort de 11 personnes et une pollution majeure", s’est défendu BP dans un rapport de plus de 200 pages publié mercredi.

Transocean et Halliburton impliqués

Au terme de son enquête interne, BP a donc insisté mercredi sur un "partage des responsabilités" et mis en cause deux autres intervenants : le groupe Transocean, leader mondial du forage pétrolier en haute mer et propriétaire de la plateforme, et la société américaine de services pétroliers Halliburton.

Le groupe Transocean est accusé de négligence, n’ayant pas su bien analyser les tests de pression effectués quelques heures avant l’explosion de la plate-forme. Ses équipes auraient également tardé à donner l'alerte.

Le groupe Halliburton est lui pointé du doigt pour avoir mis en place le long du puits d’extraction des bouchons de ciment peu hermétiques. Tous ces sas de sécurité, censés retenir le pétrole en cas d’incident, ont en effet sauté dès que la pression a augmenté.

Un discours vivement critiqué par l’ONG Greenpeace, qui a fustigé "une tentative dérisoire pour faire porter le blâme" à d'autres, et a renouvelé son appel pour un meilleur contrôle des activités des multinationales du pétrole.

Le début d’une longue procédure

BP entame ainsi un long cycle de poursuites judiciaires qui vont lui coûter cher. L’entreprise a annoncé la semaine dernière que la marée noire lui avait déjà coûté 8 milliards de dollars, mais ce n’est qu’un début.

Les autorités américaines ont lancé plusieurs enquêtes, au civil comme au pénal, des procédures qui pourraient durer des années et se solder par des dizaines de milliards de dollars de dédommagements. Le groupe a déjà mis de côté 32 milliards de dollars. Pendant ce temps, une bonne partie de la marée noire continue de flotter sous la surface de l'eau.