Les marais de Louisiane en péril

  • A
  • A
Les marais de Louisiane en péril
@ REUTERS
Partagez sur :

La marée noire menace le delta du Mississippi, un écosystème exceptionnel mais fragile.

Poussées par de forts vents de sud-est, les premières plaques de pétrole ont touché dans la nuit de jeudi à vendredi les marais proches de l'embouchure du Mississippi. La réserve naturelle de Pass-a-Loutre est menacée : désormais, le temps est compté pour préserver un écosystème qui concentre 40% des marais côtiers américains.

Les marais de Louisiane constituent en effet un sanctuaire pour la faune, en particulier les oiseaux aquatiques. "Pour les oiseaux, c'est le pire moment: c'est la période de la reproduction et de la nidification", explique Melanie Driscoll, de l'association écologiste Audubon Society.

De nombreuses espèces menacées

Les marais côtiers grouillent de vie: alimentés par les riches sédiments du fleuve Mississippi, ils regorgent de vie : poissons, crustacés et les huîtres y abondent, tout comme les oiseaux migrateurs, qui ont fait de cette réserve naturelle une étape dans leur migration.

Les mammifères et les oiseaux, si leur pelage ou leur plumage est enduit de pétrole, peuvent mourir soit par suffocation, soit d'hypothermie. Quant aux tortues marines, alligators, dauphins, baleines, ils peuvent inhaler ou ingérer le pétrole lorsqu'ils remontent à la surface pour respirer ou en se nourrissant de proies déjà souillées et risquent des inflammations, des lésions internes ou d'autres complications.

Bien que le pétrole flotte à la surface, certains hydrocarbures se déposent au sol et créent un environnement toxique qui peut tuer les larves de poissons et d'autres animaux marins. Les marais pourraient mettre 15 ans à se remettre de cette catastrophe, selon Gilbert Mille professeur à l'université d'Aix-Marseille et spécialiste de la pollution pétrolière en milieu marin.

"C’est l’une des 5 catastrophes les plus importantes", estime-t-il :

"Si cela continue pendant des mois, comme certains le craignent, il y aura beaucoup d'autres conséquences", avertit Tom Minello, spécialiste de l'environnement de l'agence fédérale océanique et atmosphérique.

Une zone difficile à démazouter

Toute fuite de pétrole en mer est destructrice, mais la géographie du delta du Mississippi et son écosystème fragile en font une région particulièrement vulnérable selon les experts.

"Il y a des kilomètres de marais côtiers qu'on ne peut atteindre qu'en bateau et qui sont très délicats", souligne LuAnn White, directrice du centre de santé publique appliquée à l'environnement de l'université de Tulane, à La Nouvelle-Orléans.

Le simple fait d'atteindre les zones concernées peut prendre des heures, et une fois sur place, il n'existe aucune terre ferme où poser le pied, sans même parler d'établir un QG d'urgence.