Le thon rouge n’est pas hors de danger

  • A
  • A
Le thon rouge n’est pas hors de danger
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les dernières études montrent les premiers effets positifs des mesures de protection.

"Ce sont des signes encourageants", pour Jean-Marc Fromentin, chercheur à l’Ifrmer. Selon les résultats des dernières observations faites par le scientifique et son équipe dans le golfe du Lion, le stock de thon rouge pourrait être en train de se régénérer progressivement.

"Une accumulation de jeunes poissons"

Le chercheur a effectué 25 survols entre juin et septembre au dessus d’une zone très localisée du golfe du Lion. Des observations qui ont permis de constater "une accumulation de jeunes poissons".

"Nous avons observé une densité lors des survols de la zone en 2009, deux fois supérieure à celle observée entre 2000 et 2003", explique le scientifique." Mais, il faut être très prudent, cette zone est très localisée et donc pas représentative de l’ensemble de la population de thon rouge", souligne-t-il.

"Continuer à protéger le thon rouge"

Comment expliquer cet accroissement de la population ? Pour le scientifique, il pourrait s’agir "des premiers effets positifs des mesures de gestion mises en place en 2007", qui interdisent la pêche du thon rouge en dessous de 30 kilos.

Mais cela ne signifie pas que le thon rouge est hors de danger, souligne le chercheur."Il faut maintenir les mesures de gestion en place sur le long terme, explique Jean-Marc Fromentin, car on ne sait pas encore si les stocks peuvent se régénérer à un niveau satisfaisant. Il faudra attendre au moins une dizaine d’années pour qu’ils se reconstituent", souligne-t-il.

Les spécialistes du thon rouges de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'atlantique (Iccat) se réuniront en septembre 2010, pour faire une nouvelle évaluation des stocks. Cette réunion permettra de voir si d’autres mesures sont à prendre pour atteindre les objectifs fixés par la commission pour 2023.