Le moustique tigre n'a pas quitté le Sud

  • A
  • A
Le moustique tigre n'a pas quitté le Sud
Cinq cas de dengue et un seul de chikungunya ont été signalés en région Paca@ MAXPPP
Partagez sur :

L’insecte responsable de cas de dengue et de chikungunya prolifère malgré la vigilance.

Cinq cas de dengue, un de chikungunya, le moustique tigre est toujours bien présent dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Mais bonne nouvelle, le système d’alerte semble fonctionner puisque seuls six cas avérés ont été répertoriés au 1er juillet contre une trentaine l’an passé, à la même époque.

Pas de quoi baisser la garde cependant. Bien au contraire, car c’est la pleine période de ponte pour le petit insecte noir et blanc dont les larves prolifèrent. Alpes maritimes, Var, Bouches-du-Rhône dont la ville de Marseille : l’Aedes albopictus entend poursuivre sa colonisation.

"Il continuera à se développer"

"Le moustique tique ne va pas s’arrêter à telle ou telle frontière", souligne Dominique de Roubaix, directeur régional de l’Agence de la santé. "Il continuera à se développer et notre sentiment c’est que la colonisation de ce moustique continuera sa progression à la fois dans la région PACA, mais également en Languedoc-Roussillon, en Rhône-Alpes, toutes ces régions où la température ne descend pas en-dessous d’un certain niveau. C’est inévitable", conclut-il.

Alors, pour éviter fièvre et douleurs articulaires, quelques gestes simples. Commencez par la chasse aux eaux stagnantes dans les jardins, sur les balcons, pensez à la moustiquaire le soir. Et dans la journée, sachez que le moustique tigre n’apprécie guère ventilation et climatisation.