Fin de périple pour Jean-Louis Etienne

  • A
  • A
Fin de périple pour Jean-Louis Etienne
@ REUTERS
Partagez sur :

L’explorateur s’est posé en Sibérie Orientale après 5 jours dans les airs à travers le pôle Nord.

Mission accomplie. Jean-Louis Etienne, qui était parti lundi de Longyearbyen, en Norvège, pour une traversée du pôle Nord en solitaire. L’explorateur a atterri en Sibérie Orientale à 220 km de Natagaï, vers 7h40 (heure française), d’après Le Parisien.

Selon son coordinateur de vol, Christophe Houver, il est en bonne santé. Il serait seulement "essoufflé" par les efforts qu’il a fournis pour gérer l’enveloppe de son ballon après avoir atterri. Il fait -13 degrés.

"C'est une énorme satisfaction et un soulagement. Il y a eu des moments difficiles pendant ce vol, je commençais à manquer de sommeil", a déclaré Jean-Louis Etienne à son arrivée. Il a également dit avoir eu quelques frayeurs : "A un moment, j'ai été pris dans un rabattant et j'ai failli heurter une colline, je ne voyais rien à cause du brouillard, mais j'ai entendu le 'rocaillement' de la mer. C'est magique, ce murmure profond, sourd, avec les craquements des blocs de glace qui s'entrechoquent. A un autre moment, je me suis trouvé brusquement à 5000 m. Quand on passe de 125 à 5000 m d'un coup sans acclimatation, on a du mal à s'adapter".

Exploit

Jean-Louis Etienne est le premier Français à survoler l’Océan Arctique sur une rozière, un ballon mixte à gaz hélium et air chaud. Dans cet espace de 3m², il a mis exactement 121 heures et 30 minutes à accomplir sa traversée.

L’objectif était d’étudier l’air arctique, notamment en réalisant des mesures scientifiques de CO2, du champ magnétique, et des particules en suspension. Une équipe logistique doit désormais récupérer le scientifique.