Des bouteilles d’eau bidons ?

  • A
  • A
Des bouteilles d’eau bidons ?
@ DR
Partagez sur :

De nouveaux emballages parés de vert viennent se frotter au plastique.

On boit du lait et des jus de fruit dans des briques en carton, alors pourquoi pas de l’eau ? Depuis un an, l’Aquapax a débarqué sur le marché français dans une petite brique bleue de 50 centilitres. Le concept ? Un emballage innovant au "packaging propre".

L’empreinte écologique de la brique Tetra Prisma est effectivement meilleure que les bouteilles classiques : 26 grammes d’équivalent CO2 contre 97 grammes pour les bouteilles en PET (polyéthylène téréphtalate). Sur ce point, l’inconvénient de la brique est au niveau du recyclage. Si 50 % des bouteilles d’eau sont recyclées, seulement 30 % des briques connaissent une deuxième vie.

Mais les bouteilles d’eau en plastiques n’ont pas trop de souci à se faire. L’Aquapax n’emballe pas les grandes surfaces et est encore plus chère que le plastique. Commercialisée depuis un an par Drinkyz dans le bar à eau branché de Colette, elle est essentiellement vendue dans certaines enseignes de restauration et dans les magasins Monop.

L’Aquapax est par ailleurs confrontée à une "barrière culturelle" explique Alexis Vaillant. "Les Français ont besoin de voir l’eau qu’ils boivent". Ils sont habitués à la transparence, synonyme de pureté.

Emballage bioplastique

La transparence, c’est l’un des atouts de Vegetal & Mineral Water. Cette société commercialise depuis quelques mois en France des bouteilles en bioplastique recyclable et compostable. Mais comme il n’existe pas de filière de recyclage adaptée en France, "les bouteilles sont vendues à des clients à qui on peut les récupérer", explique Pascal Bastien dont l’objectif est plus d’interpeller le consommateur que de s’attaquer aux mastodontes du marché.

Une autre bouteille d’eau existe sur le papier mais pas dans les rayons. Née de l’esprit d’un désigner américain, il s’agit de la Water Paper Bottle. Elle est composée de feuilles végétales. Un concept de développement durable poussé qui ne cartonne pas pour le moment. Elaboré fin 2008, le prototype n’a toujours pas trouvé preneur.

La Water Paper Bottle

© Brandimage

Soucis marketing

Chargé des déchets à l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (Ademe), Sylvain Pasquier regarde avec intérêt ces nouveaux conditionnements mais reconnaît qu’il n’existe pas encore d’études comparatives entre ces différents emballages. Il avance simplement qu’ "il peut y avoir un gros bémol si les sociétés qui les commercialisent sont avant tout dans un soucis marketing".

La solution la plus écolo, c’est Patrick Jouslin de Noray qui l’avance. Pour le directeur environnement de la société Tetra Pak qui produit la brique de l’Aquapax : "Mieux veut prendre l’eau du robinet". Pas d’emballage à produire, transporter ou recycler. C’est un bilan carbone vert assuré.