BP retient son souffle

  • A
  • A
BP retient son souffle
@ REUTERS
Partagez sur :

La fuite de pétrole semble être stoppée mais la période de tests est prolongée.

Aucune fuite de pétrole n’a été détectée depuis la fermeture jeudi des valves dans le golfe du Mexique. Mais avant de crier victoire, BP a annoncé samedi que la période de tests menés sur le puits devait être prolongée de plusieurs heures.

Le puits, à l'origine de la marée noire dans le golfe du Mexique, résiste bien à la fermeture des valves ayant stoppé l'écoulement de brut, a indiqué samedi le vice-président du groupe pétrolier BP, Kent Wells. "Il n'y a aucun indice" que le puits qui s'enfonce 4 km sous la mer, "ne résiste pas", a-t-il affirmé.

La formidable pression qui s'exerce à l'intérieur du puits depuis qu'il a été totalement fermé jeudi à 20h25 GMT pour la première fois depuis le début de la marée noire en avril, a continué à augmenter, laissant penser que le pétrole ne s'échappe pas.

"Garder la tête froide"

Les données recueillies se trouvent "tout à fait" dans la fourchette prédite par les ingénieurs selon Kent Wells qui a évoqué la possibilité que le puits soit rouvert pour une courte période afin de faire baisser le niveau de la pression à l'intérieur.

Dans la région, les habitants oscillent entre des éclats de joie et la peur que la fuite reparte de plus belle. "Le nouvel entonnoir est une bonne nouvelle", avait déclaré vendredi le président américain Barack Obama. Il avait aussitôt souligné qu'il ne fallait pas crier victoire trop vite. "Il est important que nous gardions la tête froide", avait-il dit. Barack Obama avait aussi rappelé vendredi que la seule solution à même de régler le problème "une bonne fois pour toutes" sera la mise en œuvre en août de puits de dérivation.