Une embellie pour l'emploi des cadres

  • A
  • A
Une embellie pour l'emploi des cadres
Cette amélioration, selon l'Apec, est due à une reprise de confiance du côté des entreprises.@ MAXPPP
Partagez sur :

Plus de la moitié des entreprises se déclarent prêtes à en embaucher à court terme.

Une note d'optimisme sur le marché de l'emploi... du moins pour les cadres. Selon l'Apec (Association pour l'emploi des cadres), plus de la moitié des entreprises comptent en recruter à court terme, et celles-ci se tournent davantage vers les jeunes. Ce sont les conclusions de son bulletin trimestriel publié jeudi.

Cette "note de conjoncture" du troisième trimestre fixe plus précisément à 52% la part d'entreprises prêtes à embaucher au moins un cadre dans les trois prochains mois. C'est 9% de mieux que l'an passé à la même période.

L'industrie au premier rang

Certains secteurs se montrent plus "porteurs" que d'autres, selon l'Apec. En tête, l'industrie, après plusieurs années de gel des embauches. Suivent les secteurs de la banque, de l'ingénierie "recherche et développement" et des activités informatiques.

Le profil du candidat idéal évolue, lui aussi. "Les entreprises vont se tourner davantage vers les jeunes diplômés", prévoit Pierre Lamblin, directeur des études et recherche de l'Apec, interrogé jeudi sur Europe 1. "Les jeunes avaient été un peu laissés de côté ces derniers temps, mais les entreprises sont aujourd'hui deux fois plus nombreuses qu'il y a deux ans à vouloir se tourner vers eux".

Mais la superstar des recruteurs, aux yeux de Pierre Lamblin, reste "le fameux cadre trentenaire, recherché par toutes les entreprises".

Des entreprises plus dynamiques

"Ce qui a changé, c'est cette confiance retrouvée chez les entreprises, parce qu'elles ont davantage de visibilité sur le carnet de commande" analyse ce responsable de l'Apec.
L'association veut également voir un signe positif dans l'augmentation du nombre d'offres qui lui ont été transmises au deuxième trimestre 2001 par les entreprises : un peu moins de 145.000, soit une évolution de 70% par rapport au deuxième trimestre 2010.

Cet optimisme des recruteurs, selon de l'Apec, est directement lié à une dynamique retrouvée au niveau des investissements. Ainsi, un tiers des entreprises jugent que leur situation financière s'est améliorée, et 51% la jugent stable.