Un accord à Plan-de-Campagne

  • A
  • A
Un accord à Plan-de-Campagne
Partagez sur :

Le centre commercial a trouvé un accord sur le travail dominical après des années d’illégalité.

Après des années de batailles juridiques et l’adoption de la loi Maillé cet été, le centre commercial Plan-de-campagne, situé entre Aix-en-Provence et Marseille, a signé un protocole d'accord collectif sur l'ouverture du dimanche. Une première dans le cadre de la nouvelle loi.

L’accord prévoit qu’un dimanche travaillé donne droit à deux jours de repos compensatoire. Jusqu’ici les salariés disposaient d'un jour et demi alors que la loi n’en prévoit qu’un. Une majoration de salaire correspandanr au double du SMIC est également prévue.

Depuis un arrêté préfectoral du 10 novembre 2009, la zone commerciale de Plan-de-Campagne est classée "périmètre d'usage de consommation exceptionnelle (PUCE)", une qualification créée par la loi du 11 août 2009 dite loi Mallié du nom du député (UMP) des Bouches-du-Rhône à l'origine du texte. Dans un PUCE, les autorisations d'ouverture dominicale sont accordées au vu d'un accord collectif fixant des compensations pour les salariés.
Trois syndicats sur cinq (CFTC, CGC et FO) ont paraphé ce protocole. La section locale de Force ouvrière l’a signé contre l’avis des instances nationales. Alain Comba avance des arguments pragmatiques. Sa seule crainte "concerne le volontariat" :

Cette zone commerciale est devenue un enjeu national. Avec 400 commerces et 6.00 salariés, l’une des plus grandes zones d’Europe a longtemps été en marge de la loi. Ses enseignes restaient ouvertes le dimanche, malgré des décisions contraires de la justice.