Pôle emploi : mention passable pour l’année 2014

  • A
  • A
Pôle emploi : mention passable pour l’année 2014
@ .PHILIPPE HUGUEN/AFP
Partagez sur :

BILAN - Un rapport fait le point sur les objectifs de l’établissement et il est sévère : moins de la moitié des objectifs ont été atteints.

Pôle emploi a-t-il atteint ses objectifs en 2014 ? Pas vraiment, à en croire un rapport publié lundi par l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et l'Inspection générale des Finances (IGF). Ce document montre que Pôle emploi a atteint moins de la moitié de ses objectifs pour la période 2012-2014, et ce n’est pas forcément à cause de la crise.

>> LIRE AUSSI - Pôle emploi change de stratégie face au chômage

Ce que Pôle emploi n’a pas bien fait. "Même si les tendances affichées sont parfois positives, précisent les deux inspections générales, aucune des cibles assignées en matière d'accompagnement des demandeurs d'emploi et de retour à l'emploi n'est atteinte", malgré une révision des objectifs du fait de la conjoncture. L'Igas et l'IGF déplorent notamment des "résultats particulièrement préoccupants concernant les demandeurs d'emploi de longue durée".

Pôle emploi a pourtant réorganisé en 2013 le suivi des demandeurs, avec trois niveaux de prise en charge : "renforcé" pour les plus en difficulté, "guidé" pour la catégorie intermédiaire et "suivi" pour les plus indépendants. "La nouvelle offre de services ne semble pas être arrivée à maturité", estime la mission Igas-IGF.

>> LIRE AUSSI - Ces chômeurs qui veulent attaquer Pôle emploi en justice

Ce que Pôle emploi a réussi. Les deux inspections accordent tout de même quelques bons points à Pôle emploi. Malgré l'afflux de nouveaux chômeurs (+21,5% entre fin décembre 2011 et fin octobre 2014), "Pôle emploi a continué d'accueillir et d'indemniser les demandeurs d'emploi dans des conditions satisfaisantes tout en rééquilibrant ses comptes", note le rapport.

Les "performances" de Pôle emploi en matière d'accueil et d'indemnisation "ont même progressé", notamment grâce aux "moyens supplémentaires alloués par l'Etat, avec le renfort de 4.000 agents non prévu dans la convention tripartite".

Les deux inspections générales se disent enfin "favorablement impressionnées" par la mise en oeuvre de l'accompagnement global, une quatrième modalité de suivi destinée aux demandeurs d'emploi les plus désocialisés, en partenariat avec les conseils généraux. Au 1er juillet, elle ne concernait que 904 personnes dans sept départements mais elle doit être étendue à tout le territoire au cours des prochains mois. 

L’équilibre financier, un défi de longue haleine. Concernant les finances de l'opérateur, l'Igas et l'IGF saluent des "efforts internes de maîtrise des dépenses", mais estiment que "le maintien à l'équilibre" nécessitera "des efforts de rigueur accrus", notamment en termes de "dépenses de personnel".

>> LIRE AUSSI - Pôle emploi a détecté 89 millions d'euros de fraude en neuf mois

>> Retrouvez, sur le même sujet, le Vrai-faux de l'info de Jean-Philippe Balasse :