Moins de "travail tendu" à Renault

  • A
  • A
Moins de "travail tendu" à Renault
@ MAX PPP
Partagez sur :

Les conditions de travail se sont améliorées dans les centres d'ingénierie de Renault.

Trois ans après les trois suicides qui ont touchés le Techocentre de Renault à Guyancourt, les conditions de travail sont en voie d’amélioration. La part de salariés en situation de "travail tendu" a baissé dans les centres d'ingénierie de Renault en France, dont le Technocentre, selon une enquête du cabinet Technologia. Le "travail tendu" représente la charge de travail du salarié et les contraintes, en fonction de sa marge d'autonomie et du soutien de son entourage professionnel.

D'après Renault, Technologia, cabinet indépendant, relève "une amélioration du niveau d'autonomie des salariés dans leur travail, une réduction de la charge de travail et des contraintes rencontrées dans l'exercice du travail, même si les taux restent encore globalement élevés et une proximité forte entre collègues et avec les supérieurs hiérarchiques, comme en 2007".

"Construire la prévention"

Mais "la reconnaissance que les salariés reçoivent pour leur travail", en recul, est "un aspect à surveiller", de même que "leur confiance dans l'avenir", "véritable point d'alerte", ajoute Renault. Le taux de satisfaction générale par rapport à la situation professionnelle est en chute, passant de 67% en 2007 à 56% en juin 2009 et, selon une évaluation complémentaire, à 49% en décembre 2009.

Pour la CGT, premier syndicat de l'entreprise, "l'enquête confirme la situation de mal-être au travail au Technocentre" et "la prévention des risques psycho-sociaux reste à construire".