Manche : 600 emplois menacés dans les abattoirs AIM

  • A
  • A
Manche : 600 emplois menacés dans les abattoirs AIM
@ ANDRE DURAND/AFP
Partagez sur :

EMPLOI - En difficulté depuis 2012 et faute d'argent frais, les abattoirs AIM ont annoncé qu'ils déposeront le bilan début janvier.

Le Grand Ouest français voit à nouveau un de ses abattoirs vaciller. Les abattoirs AIM, dont le siège se trouve à Sainte-Cécile, dans la Manche, déposeront le bilan début janvier 2015, a annoncé mardi la direction de la société. 591 emplois se retrouvent sur la sellette, dont 373 dans la Manche, à Sainte-Cécile et à Villedieu-les-Poêles, et 179 à Antrain, en Ille-et-Vilaine.

Les abattoirs dans "une impasse de trésorerie". "Il y a eu ce matin un comité central d'entreprise informel au cours duquel la direction a fait part des difficultés de l'entreprise, qui est confrontée depuis 2012 à des difficultés économiques et financières", a précisé une porte-parole de la société. Face à "une impasse de trésorerie", AIM ne pourra verser mercredi, veille de Noël, que la moitié des salaires de décembre, le solde devant être versé début janvier grâce à l'association de garantie des salaires, a-t-elle ajouté.

La prochaine étape sera d'informer le CCE le 2 janvier et de demander la protection du tribunal de commerce, a-t-elle expliqué. "Sous l'égide du tribunal de commerce, on pourra trouver des solutions pour la poursuite de l'activité, le but étant de s'adosser à des partenaires industriels ou financiers", a poursuivi la représentante de la direction.