Licenciement économique : les victimes mieux indemnisées ?

  • A
  • A
Licenciement économique : les victimes mieux indemnisées ?
Partagez sur :

Le Medef a confirmé mercredi qu'il allait proposer d'améliorer la convention de reclassement personnalisé.

Les salariés victimes d'un licenciement économique pourraient bientôt voir leurs indemnisations augmenter. Laurence Parisot a en effet confirmé mercredi, lors de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et les partenaires sociaux, qu'elle allait proposer de relever le niveau de rémunération de la Convention de reclassement personnalisé (CRP).

La président du Medef formulera cette proposition lors de la prochaine séance de négociations sur les conséquences sociales de la crise économique, prévue le 8 juillet.

"Aujourd'hui, dans ce mécanisme, le salarié est rémunéré à 80% du salaire brut dans les premiers mois, et seulement à 70% dans les derniers mois", avait rappelé Laurence Parisot, mardi soir sur Direct 8. "Nous proposons de négocier avec les syndicats pour relever ce seuil d'indemnisation, pour mieux indemniser les victimes des licenciements économiques".

La présidente du Medef répond ainsi à une demande de l'ensemble des syndicats, qui avaient proposé mercredi dernier au patronat d'améliorer cette convention. la CGT et la CFTC souhaitent l'ouvrir aux intérimaires et aux CDD en fin de contrat.

Nicolas Sarkozy a proposé mercredi d'étendre un dispositif de reclassement appelé Contrat de transition professionnelle (CTP) expérimenté depuis 2006 pour quelques milliers de licenciés économiques. Il souhaite que la ministre de l'Economie examine avec les partenaires sociaux "les moyens de rapprocher encore la CRP du contrat de transition professionnel. Mais le patronat juge ce dispositif trop onéreux : "ce sont de bonnes nouvelles mais qui paye et combien ?", a réagi le président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), Jean-François Roubaud.