Les recruteurs font la part belle aux hommes

  • A
  • A
Les recruteurs font la part belle aux hommes
Partagez sur :

Plus d'un quart des employeurs reconnaît ne "pas être indifférent" au genre de la personne qu'ils recrutent, selon une étude publiée jeudi.

Hommes et femmes ne partent pas vraiment égaux lors des entretiens d'embauches, révèle une étude publiée jeudi par la Dares, qui a identifié que dans plus d'un quart des cas, les employeurs "ne sont pas indifférents au genre de la personne à recruter".

Parmi ceux-ci, plus de deux tiers reconnaissent préférer recruter un homme plutôt qu'une femme. Conséquence : les femmes sont plus souvent recrutées à temps partiel et en contrat à durée déterminée (CDD).

Raison avancée par ces employeurs qui plébiscitent les hommes ? Le profil du poste à pourvoir, comme "les contraintes physiques du poste", mais aussi "les représentations sexuées relatives à certains postes".

Les femmes ont pourtant, "dans l'ensemble", un niveau de diplôme plus élevé que celui des hommes : Parmi les femmes recrutées en CDI, "60% d'entre elles ont un diplôme supérieur ou égal au baccalauréat, contre 43% des hommes, et 38% d'entre elles sont titulaires d'un diplôme supérieur ou égal à bac+2, contre 27% des hommes".
> L'intégralité de l'étude au format PDF