Les conditions d'attribution du RSA clarifiées

  • A
  • A
Les conditions d'attribution du RSA clarifiées
Partagez sur :

Le Haut commissariat aux solidarités actives a précisé mardi le montant et les conditions d'attribution du RSA qui remplace le RMI.

On en sait plus sur le montant et les conditions d'attribution du RSA qui remplace depuis lundi le RMI. Les anciens Rmistes continueront à percevoir la même somme en Revenu de solidarité active : 454 euros pour un célibataire.

Pour les "travailleurs pauvres", le montant du RSA varie selon leurs ressources, leur situation familiale et l'âge de leurs enfants. Ainsi, une personne seule sans enfant, qui travaille et touche une aide au logement, est éligible à un RSA, si ses revenus sont inférieurs ou égaux à 1.052 euros net par mois, selon le cabinet du Haut commissaire aux solidarités actives, Martin Hirsch. Un couple sans enfant peut demander un RSA si son revenu net n'excède pas 1.507 euros net par mois. Pour un couple avec un enfant, le seuil est fixé à 1.798 euros de revenu. Un couple ayant deux enfants et aucune aide au logement peut prétendre au RSA si ses revenus n'excèdent pas 2.184 euros net par mois.

Un exemple : "vous vivez en couple sans enfant. L'un de vous a un salaire de 1.100 euros et l'autre un salaire de 400 euros et vous n'avez pas d'allocation logement : le montant du RSA sera de 111,95 euros", selon le Haut commissariat. Autre cas : "Vous vivez seul, vous avez un salaire de 1.000 euros". Le montant du RSA sera de 74,63 euros, si vous n'avez pas d'allocation logement, et de 20,07 euros si vous bénéficiez d'une allocation logement.

Pensions de retraite, indemnités de chômage, indemnités journalières de la Sécurité sociale, pension d'invalidité, prestations familiales, pensions alimentaires et revenus mobiliers ou immobiliers seront "prises en compte pour calculer le montant" du RSA, ajoute le document.

Le RSA vise à permettre à 700.000 personnes de passer au-dessus du seuil de pauvreté, selon les estimations du gouvernement. Le seuil de pauvreté, fixé à 60% du revenu médian en France, s'élève à 880 euros pour une personne. Aujourd'hui, environ 7,9 millions de personnes sont au-dessous de ce seuil ; ce qui représente 13,2% de la population.

>>> Consultez aussi le site du gouvernement consacré au RSA