Lejaby : 450 salariés "à bout de nerfs"

  • A
  • A
Lejaby : 450 salariés "à bout de nerfs"
@ REUTERS
Partagez sur :

Après le placement de l'entreprise de lingerie en liquidation judiciaire, ils craignent le pire.

Leur entreprise placée jeudi en liquidation judiciaire, les employés de Lejaby s’inquiète pour leur avenir. Car si plusieurs repreneurs se sont déjà manifestés, il n’est pas sûr qu’ils souhaitent conserver tous les emplois existants.

Les 450 employés du fabricant de lingerie sont donc inquiets, bien que les représentants des salariés et de Lejaby aient assuré que cette liquidation, assortie d'une poursuite d'activité jusqu'au 20 janvier, n'est qu'un "moyen technique" de maintenir l’entreprise en activité.

Combien d’emplois préservés ?

Trois repreneurs potentiels sont toujours en lice et sont venus jeudi présenter leurs projets au tribunal. Mais ces offres ont toutes un point commun : seule une partie des salariés seront conservés.

Alain Prost, ex-dirigeant de l'italien La Perla, associé à Isalys, prévoit de conserver  194 personnes. La PME Canat, spécialiste de la lingerie de nuit, entend conserver la moitié des 100 salariés d'Yssingeaux ainsi qu'une centaine de salariés à Rillieux. Enfin, Emmanuel Venot, actuel directeur commercial de Lejaby, projette avec deux cadres de reprendre en France 145 salariés dont 35 à Yssingeaux, et 21 à l'étranger.

"Mes enfants croient au Père Noël, je vais essayer d’y croire avec eux"

Une majorité des emplois est donc menacé, ce qui plonge les salariés dans une profonde angoisse. "C’est dur… dur. Franchement, je suis fatiguée : moralement, il y a de l’usure, je ne suis pas spécialement confiante", témoigne Sonia, dix ans d’ancienneté. Et cette dernière d’ajouter : "heureusement, j’ai des enfants qui croient au Père Noël, je vais essayer d’y croire avec eux".

"Cela fait déjà deux mois qu’on apprend des infos un peu différentes chaque jour et on est tous un peu à bout de nerfs", renchérit Florianne. Sonia, Floriane et leurs 450 collègues de travail seront fixés le 17 janvier prochain. Elles connaitront alors le nom du repreneur et surtout le nombre d’emplois préservés.

De nouveaux candidats à la reprise de Lejaby pourront se faire connaître d'ici le 29 décembre, nouvelle limite fixée.