Le travail dominical adopté de justesse

  • A
  • A
Le travail dominical adopté de justesse
Partagez sur :

La majorité sénatoriale a entériné la proposition de loi UMP, par 165 voix contre 159.

Le Sénat a adopté jeudi par 165 voix contre 159 et sans le modifier le texte sur le travail dominical tel que l'Assemblée l'avait voté le 15 juillet. La proposition de loi est donc définitivement adoptée par le Parlement.

Ce texte, vivement critiqué par la gauche et par les organisations syndicales, n'a pas fait le plein de voix à droite. Plusieurs élus UMP ou du Nouveau centre ont voté contre. Le groupe socialiste de l'Assemblée a d'ores et déjà annoncé qu'il allait déposer un recours auprès du Conseil constitutionnel contre cette proposition de loi présentée par le député UMP Richard Mallié et vivement soutenue par Nicolas Sarkozy.

Le maire de Paris Bertrand Delanoë a indiqué jeudi qu'il trouvait "scandaleux" que les élus municipaux parisiens n'aient pas leur mot à dire concernant le travail du dimanche dans la capitale, et en appelle au Conseil constitutionnel pour "rupture d'égalité entre les communes". En effet, à Paris et contrairement aux autres communes, le préfet peut prendre la décision seul, sans consultation préalable du maire.

Une polémique a opposé la majorité à l'opposition à propos de la notion de zone touristique. Cette dernière affirme que 5.000 communes seraient concernées. "497 communes et 29 zones touristiques", affirme Richard Mallié.