Le suédois SKF supprime 380 emplois en Vendée

  • A
  • A
Le suédois SKF supprime 380 emplois en Vendée
Partagez sur :

Le leader mondial des roulements à billes a annoncé mardi qu’il fermait son usine de Fontenay-le-Comte.

Les 380 employés de l’usine SKF de Fontenay-le-Comte vont être licenciés. Le groupe suédois, leader mondial des roulements à billes, a annoncé mardi la fermeture de son usine vendéenne dans le cadre d'un nouveau plan de 900 suppressions d'emplois dans le monde.

SKF "adapte sa production à la faible demande" et prend de nouvelles mesures "pour accélérer le déplacement de la production dans des régions à croissance plus rapide dans le monde", indique le groupe dans un communiqué. Outre l'usine française, les suppressions d'emplois concernent l'Inde, le Royaume-Uni et la Suède.

La perspective de la fermeture du site, rendue publique par les syndicats de l'usine vendéenne, a entraîné une grève chez SKF à Fontenay-le-Comte et des manifestations la semaine dernière. Le président du conseil général de Vendée, Philippe de Villiers, faisait partie du cortège.

Philippe de Villiers a annoncé son intention de "polluer l'image" de SKF en achetant des pages dans les journaux économiques suédois, américains et français. Il souhaite y dénoncer la politique du groupe suédois, qui ferme un site alors qu'il réalise "des millions de bénéfice".

SKF a réalisé un bénéfice de près de 36 millions d'euros au premier trimestre 2009. Un chiffre en baisse de 70% par rapport au premier trimestre 2008, en raison du recul des ventes. Le groupe prévoit une nouvelle baisse de la demande au deuxième trimestre.