Le Medef pense encore au "mini-Smic"

  • A
  • A
Le Medef pense encore au "mini-Smic"
@ MAXPPP
Partagez sur :

SALAIRE - Le patronat veut instaurer un Smic inférieur pour les chômeurs de longue durée et les jeunes sans formation.

L'info. Le Medef tient à son idée de "Smic intermédiaire", et il le fait savoir. Après en avoir vanté les vertus mi-avril, son président Pierre Gattaz a réaffirmé mercredi sa volonté d'étudier avec les syndicats et le gouvernement l'idée d'un mini-Smic. Tout en dévoilant sa vision des choses, reposant sur le fait que le Smic actuel, fixé à 1.445 euros mensuel, serait à ses yeux un frein à l'embauche.

Un Smic au rabais pour qui ? Pour les "gens qui sont très loin, écartés de l'emploi, écartés du travail, écartés de l'entreprise", a déclaré Pierre Gattaz sur BFMTV. En clair, les chômeurs de longue durée et les jeunes sans formation. L'idée est, dit-il, de "remettre le pied à l'étrier de ces gens-là et de les former à un métier".

Quel salaire ? En échange, et parce que ces catégories peinent à trouver un emploi, le Medef souhaite que leur salaire soit inférieur au salaire minimum. "C'est quoi le Smic intermédiaire ? 700 euros, 600 euros?", a demandé BFMTV à Pierre Gattaz. "Oui, mais abondé par l'Etat, c'est-à-dire que vous préservez un pouvoir d'achat éventuellement à 1.000 ou 1.100 euros net pour les gens", a-t-il répondu, en affirmant que ce Smic était dans son esprit "temporaire".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

SMIC - La proposition choc de Pierre Gattaz

REACTION - Pour Bayrou, "nous avons le devoir de dire non"

SOUTIEN - Jean-François Copé favorable à un Smic jeune