Chômage : nouvelle hausse, nouveau record, mais...

  • A
  • A
Chômage : nouvelle hausse, nouveau record, mais...
@ Maxppp
Partagez sur :

Le nombre de demandeurs d’emplois a continué de grimper en juin (+0,3%), mais moins vite qu’auparavant.

Verre à moitié vide ou à moitié plein. Les chiffres du chômage rendus publics vendredi par Pôle emploi risquent de susciter des analyses contradictoires. Car la tendance est ambivalente : côté pile, le nombre de demandeurs d’emploi a continué en juin son inexorable progression, en hausse de 0,3%. Côté face, il augmente moins vite que précédemment, après un printemps très mauvais.

>> VIDÉO - Comment lutter contre le chômage ?

Le chiffre : +0 3%. Dans le détail, Pôle emploi a enregistré en juin 9.400 demandeurs d’emploi supplémentaires inscrits en catégorie A, c'est-à-dire sans aucune activité au cours du mois précédent. Si on se penche sur les chiffres des catégories A, B et C cumulées, la tendance est la même : 23.000 inscrits de plus, soit une hausse de 0,5%.

>> LIRE AUSSI - Chômage : pourquoi la baisse se fait tant attendre

Les jeunes rebondissent, les seniors s'enfoncent. Dans le détail, le chômage des jeunes baisse : -0,3% pour les moins de 25 ans inscrits en catégorie A. Sur un an, il recule de 3,1%, notamment grâce aux contrats aidés mis en place par le gouvernement. En revanche, le nombre de seniors en quête d’un emploi continue de progresser, à +0,9%. Sur un an, leur nombre a bondi de 11,5% !

06.03.Bandeau.Pole.emploi.chomage.e1default.930.220

La tendance : une accalmie précaire. Si on reste loin de l’inversion de la courbe promise par le président de la République, ces derniers chiffres constituent une "pause" pour le ministère du Travail.

Car les derniers mois ont été critiques sur le front de l’emploi : le chômage en catégorie A a fortement augmenté en mai (+0,7%), mais aussi en avril (+0,4%). Il faut remonter au mois d’octobre 2013, c'est-à-dire il y a huit mois,  pour observer un recul du nombre de chômeurs. On peut donc parler d’une relative accalmie.

>> LIRE AUSSI - France : le FMI prévoit une faible croissance

Un nouveau record : 5,04 millions de demandeurs d’emplois. Si la hausse est moins violente, il n’en demeure pas moins que le chômage continue de progresser. Résultat, la France a battu une nouvelle fois un triste record : en cumulant les catégories A, B et C, on dénombre désormais 5.043.200 demandeurs d’emploi. Du côté de la seule catégorie A, ce n'est pas mieux : le nouveau record s'établit maintenant à 3,398 millions de demandeurs d'emplois.