La moitié des cadres ne demandera pas d’augmentation

  • A
  • A
La moitié des cadres ne demandera pas d’augmentation
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les cadres sont conscients des difficultés économiques et sacrifient leur augmentation sur l’autel de la crise, selon le baromètre Ifop-Cadremploi.

Belle déclaration d’intention : plus de la moitié des cadres (55%) ne demanderont pas d'augmentation en 2014, selon le baromètre Ifop-Cadremploi publié lundi. Les intéressés mettent en avant les difficultés économiques persistantes pour expliquer leur motivation. Ils sont d’ailleurs 54% à se montrer pessimistes sur le marché de l'emploi dans leur secteur et 80% sur le contexte économique et social en général.

Les cadres aiment leur travail. 76% des cadres se déclarent heureux dans leur travail (contre 80% dans la précédente enquête), selon le baromètre Ifop-Cadremploi. Evidemment, la rémunération reste première caractéristique du "job idéal" (citée par 39% des sondés), 36% accordent une grande importance à l'ambiance de travail. De plus, les cadres  attendent de leur supérieur plus de responsabilité et confiance (35%).

La mobilité malgré la crise. Cette tendance optimiste cache toutefois une autre réalité : les cadres sont 40% à penser changer d'entreprise et 32% à changer de métier. 17% pensent à s'expatrier. Ils songent d'abord à l'Europe (36%), notamment au Royaume-Uni, puis à l'Amérique du Nord (31%). Le secteur qu'ils jugent le plus attractif est celui des nouvelles technologies, devant la finance, l'assurance et l'immobilier, en deuxième position. L'enseignement arrive en queue de liste.L'Ile-de-France est, à leurs yeux, la région la plus attractive pour y travailler, devant Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Cette enquête a été réalisée en ligne du 5 au 13 février auprès d'un échantillon de 1.000 cadres du privé, selon la méthode des quotas.

sur le même sujet, sujet,

LE CHIFFRE - L'économie française recrée (enfin) des emplois

ZOOM - Sapin veut "moins de chômeurs à la fin de l'année"

INFO - Pacte de responsabilité : pas de contreparties chiffrées

CONFERENCE - Hollande dévoile son "pacte de responsabilité"

ESTIMATION - Le pacte de responsabilité créerait 300.000 emplois par an