L’allocation chômage augmente, contre l’avis du gouvernement

  • A
  • A
L’allocation chômage augmente, contre l’avis du gouvernement
Partagez sur :

Syndicats et patronat se sont accordés sur une hausse de 1%, alors que Laurent Wauquiez s’était prononcé contre.

Près de 1,9 million de chômeurs vont voir leurs allocations revalorisées de 1% au 1er juillet, a annoncé l’Unedic vendredi. Patronat et syndicats ont pris cette décision après une négociation dans laquelle les syndicats ne sont pas parvenus à arracher davantage.

Le patronat avait initialement proposé une revalorisation de 0,5%. Les syndicats avaient réclamé entre 2,5% et 3%. La négociation a été entrecoupée par deux interruptions de séance, au cours desquelles patronat et syndicats ont fait des concessions, ces derniers se disant prêts à transiger à 2%.

Laurent Wauquiez était opposé à une augmentation de l’allocation chômage. "Ce n’est pas le moment" de procéder à une revalorisation, a déclaré le secrétaire d'Etat à l'Emploi Wauquiez, vendredi sur RMC. Il s’agit, a-t-il expliqué, de faire en sorte que les demandeurs d'emploi supplémentaires de ces derniers mois "puissent être couverts et protégés par ce matelas de l'assurance chômage."

En 2008, les allocations chômage avaient augmenté de 2,5%. La hausse avait été de 2% en 2007, et de 1,95% en 2006. La hausse annoncée pour juillet est inférieure à la revalorisation du Smic (+1,3%).

La moitié des chômeurs indemnisés touchent une allocation inférieure ou égale à 946 euros mensuels. Environ trois chômeurs sur dix n'ont droit ni à une allocation chômage, ni à l'allocation spécifique de solidarité (ASS) versée par l'Etat, ni au RSA et n'ont donc pas de revenu de remplacement.