Formation : l'Afpa s'organise face à la crise

  • A
  • A
Formation : l'Afpa s'organise face à la crise
Partagez sur :

L'Association pour la formation professionnelle des adultes veut intensifier l'accueil des victimes de plans sociaux et des jeunes.

"Dans les semaines qui viennent, vont arriver plus de demandeurs d'emplois et de jeunes. J'ai demandé que les équipes réfléchissent à l'organisation des centres pour accueillir plus de monde", explique Jean-Luc Vergne, président de l'Association pour la formation professionnelle des adultes. Face à la crise, l'Afpa veut, ainsi, anticiper l'accueil des salariés victimes de plans sociaux et des jeunes entrant sur le marché du travail. "Mettons-nous en capacité d'accueillir au moins 50.000 jeunes", a insisté le président de l'association.

Depuis le début de la crise, le nombre de demandeurs d'emplois accompagnés est resté "stable", mais l'Afpa, qui forme chaque année plus de 200.000 personnes, dont 120.000 demandeurs d'emploi, entend "grossir les rangs" des publics accueillis, souligne Philippe Caïla, son directeur. "Le public change, et nous voyons arriver des salariés victimes de plans sociaux, qui sont des publics moins éloignés de l'emploi". Pour ce faire, l'Afpa va développer les formations courtes, "modulaires", explique-t-il. "C'est du coaching de masse. C'est une activité que l'Afpa a redécouverte avec les Contrats de transitions professionnelles (CTP) mais qui est devenue majeure." Ces Contrats de transitions professionnelles assurent aux licenciés économiques 80% de leur salaire brut pendant 12 mois maximum avec un accompagnement renforcé.

Pour les jeunes, l'Afpa souhaite aussi développer et certifier des formations de "compétences transversales", sorte de socles de compétences (maîtrise du français, aptitude à travailler en équipe, etc.), complétés de "compétences qui peuvent être utiles à plusieurs métiers.