Estrosi promet 400 emplois aux New Fabris

  • A
  • A
Estrosi promet 400 emplois aux New Fabris
Partagez sur :

Le ministre de l'Industrie, qui refuse d'"entrer dans une course à la prime", s’est engagé sur plusieurs dossiers sociaux.

Christian Estrosi s’engage pour les New Fabris. Dans un entretien auJournal du Dimanche, le ministre de l’Industrie annonce que l’Etat aidera à créer 400 emplois à Châtellerault, dans la Vienne, où les 366 salariés licenciés de New Fabris ont renoncé à faire exploser leur usine, vendredi, acceptant une prime de 12.000 euros. "Je vais tout mettre en oeuvre pour contribuer à y créer 400 emplois dans les six à huit mois", indique Christian Estrosi, promettant de se rendre sur place à la rentrée pour évoquer la situation avec les salariés licenciés.

Le ministre de l'Industrie a précisé lundi matin sur Europe 1 dans quels secteurs ces 400 emplois seraient créés : "Il pourrait s'agir de la sous traitance automobile ou encore des énergies renouvelables" a indiqué Christian Estrosi :


S'agissant de Molex,qui envisage une délocalisation en Slovaquie, "la crise est peut-être un prétexte pour les dirigeants américains. Je vais tout faire pour qu'ils acceptent de céder l'activité à l'un des deux repreneurs déjà en lice", indique Christian Estrosi, précisant qu'il rencontrera les dirigeants de l'équipementier automobile le 25 août. "Nous savons que nous avons des repreneurs potentiels de qualité aujourd'hui et Morlex doit comprendre qu'ils ne peuvent pas brader cette activité" a souligné le ministre, lundi matin.

Concernant les quatre sites Sanofi Aventis menacés de fermeture, le ministre de l’Industrie a confirmé qu’il avait" obtenu du PDG de Sanofi France que le site de Porcheville, (NDLR, dans les Yvelines), sur lequel pesaient les plus gros risques, ne ferme pas. Il restera à Sanofi ou sera cédé à un repreneur qui s'engagera à ne pas licencier". "Quant aux trois autres sites, j'y travaille et j'ai très bon espoir" a précisé le ministre :