En cas de licenciement, les Français sont prêts à se reconvertir

  • A
  • A
En cas de licenciement, les Français sont prêts à se reconvertir
Partagez sur :

S’ils étaient certains d'être licenciés dans les prochains mois, 83% des Français pourraient envisager une reconversion. La proportion chute à 32% en ne prenant pas en compte cette menace du chômage, selon un sondage publié lundi.

Seuls 32% des Français sont prêts à changer de métier ou de secteur dans l’année à venir, selon un sondage publié lundi par l’Ipsos. Mais, face à la menace du chômage, cette proportion grimpe en flèche. 83% des personnes interrogées seraient ainsi prêtes à se reconvertir si elles étaient certaines d’être licenciées dans les prochains mois.

Phénomène paradoxal : c’est par peur de ne pas retrouver un emploi, même après une reconversion, que les salariés interrogés hésiteraient à se lancer dans une nouvelle voie professionnelle. La reconversion "concerne plus particulièrement les plus modestes et les moins diplômés", souligne l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes qui a commandé cette étude.

Au total, 55% des actifs interrogés ont déjà changé de métier ou de secteur. Le plus souvent par choix personnel délibéré. Ceux qui restent dans la même voie professionnelle expliquent à 89% pour se justifier qu’ils sont tout simplement satisfaits de leur sort.