Darcos s’attaque aux retraites anticipées

  • A
  • A
Darcos s’attaque aux retraites anticipées
@ Reuters
Partagez sur :

Le ministre du Travail veut "interdire" les plans sociaux prévoyant le départ anticipé des seniors.

Comment faire cotiser les gens plus longtemps s’ils sont licenciés dès qu’ils dépassent la cinquantaine ? Pour mettre fin à cette incohérence, le ministre du travail Xavier Darcos veut dissuader les entreprises de favoriser la retraite anticipée en cas de plan social.

"L'emploi des seniors est une des clés de la retraite", a déclaré sur RMC le ministre, avant d’ajouter : "Nous prévoyons d'interdire des plans sociaux qui s'appuient sur le départ prématuré des seniors".

"L'emploi des seniors est une des clés de la retraite donc la solution qui consiste à faire partir les gens très tôt n'est pas bonne pour eux, pour l'entreprise, ni pour les retraites", a-t-il ajouté. Mais il ne s’agit pour l’instant que d’une « réflexion », et non d’un projet de loi, a précisé le ministre.

Encadrer les plans de sauvegarde de l'emploi

"Il s'agit de faire en sorte que les plans de sauvegarde de l'emploi, qui sont destinés aux entreprises en difficulté, ne soient pas détournés pour en faire des outils faisant partir les seniors à la retraite dans des entreprises en bonne santé financière", a déclaré Xavier Darcos.

Interrogé sur la volonté du gouvernement d’empêcher le départ prématuré des salariés de plus de 54 ans, Xavier Darcos a répondu : "Oui, parce que vous ne réglerez pas le problème des retraites si vous laissez faire n'importe quoi sur l'emploi des seniors. Il faut faire en sorte que les gens puissent travailler jusqu'au bout de leur temps de travail".

Les seniors sont en effet souvent la variable d’ajustement d’une entreprise qui doit se remodeler. De manière générale, l’économie française ne favorise pas les seniors : la France est à la traîne, avec un taux d’emploi des plus de 55 ans parmi les plus bas de l’Union européenne : en 2008, il avoisine 38 % contre 45 % pour la moyenne européenne.