Air France : un plan de 800 départs volontaires à venir

  • A
  • A
Air France : un plan de 800 départs volontaires à venir
@ AFP
Partagez sur :

EMPLOI - La direction a confirmé jeudi un plan de départs volontaires de 800 personnes. 

Un nouveau plan de départs volontaires à Air France a été annoncé en Comité central d'entreprise (CEE) jeudi matin. L'objectif ? Réduire le "sureffectif" de la compagnie aérienne mais aucune date n'a été avancée par la direction, selon des sources syndicales. "La direction d'Air France présentera lors d'un CCE se tenant dans la première quinzaine de février des projets de plans de départs volontaires (PDV) personnels au sol et personnels de cabine, dont l'ampleur serait de l'ordre de 800 postes", a confirmé la compagnie française dans un communiqué.

Les pilotes épargnés. Le plan de départs volontaires (PDV) concernera 800 personnes, soit le sureffectif identifié fin 2014 par la compagnie aérienne. Dans le détail, 500 salariés dans le personnel au sol et de 300 hôtesses de l'air et stewards sont visés par le plan qui "sera mis en place vraisemblablement en 2015 en complément de la fin du troisième PDV, qui est en cours et se termine fin mars", a indiqué un délégué syndical de l'Unsa.

Interrogé sur le fait que le PDV exclut les pilotes, la direction s'est refusée à tout commentaire. Des sources internes expliquent cependant que financer des départs de pilotes coûterait trop cher à la compagnie. Pour rappel, les pilotes d'Air France ont été à l'origine d'une grève sans précédent en septembre qui s'est traduite par un impact financier de plus de 400 millions d'euros. Un PDV, lancé en août dernier, concerne 200 d'entre eux.

Le groupe Air France comptait, fin 2013, un effectif total de 65.000 salariés. 

>> LIRE AUSSI - Air France : les pilotes approuvent le plan Transavia

Réduction de la voilure. Air France a aussi présenté plusieurs actions lors du CCE. La compagnie va réviser à la baisse la croissance de sa flotte et de ses capacités. Elle va aussi poursuivre la modération salariale tout en demandant des efforts de productivité. L'offre long-courrier va ainsi croître cette année de 0,8% au lieu de 1,7%, ont précisé des sources concordantes.

Une "détérioration des recettes". "En 2015, Air France bénéficiera de l'impact des mesures prises dans le cadre de Transform 2015 et de la baisse du prix du carburant. Néanmoins, comme annoncé en décembre 2014, le groupe doit également faire face à la détérioration des recettes unitaires intervenue depuis l'été 2014 qui nécessite de mettre en oeuvre des mesures complémentaires", a commenté la direction.

Un serrage de vis attendu. Le groupe franco-néerlandais, en difficulté, avait prévenu le 18 décembre dernier que ses résultats seraient inférieurs aux prévisions initiales. Il ne s'agissait pas du premier avertissement.

 Si le trafic passagers d'Air France-KLM est resté quasiment stable en 2014 et si le taux d'occupation de ses avions s'est encore amélioré, la compagnie ne gagne pas plus d’argent. Et elle est concurrencée de toutes parts : par les compagnies à bas coûts sur les vols courts et par les compagnies du Golfe sur les longs courriers.

Air France-KLM doit également solder le passé. Sa dette dépasse les 5 milliards d’euros et l’année 2014 a de plus été marquée par une grève des pilotes français qui a coûté plus de 400 millions d'euros. Signe qu'un plan de rigueur est devenu inévitable. 

8.000 emplois supprimés depuis 2012. Engagé dans une politique de réduction des coûts, Air France a supprimé près de 8.000 emplois depuis 2012 et le lancement du plan de restructuration Transform 2015. Un plan de départs volontaires en cours se terminera fin mars.

De plus, chaque année, environ 1.000 départs à la retraite ne sont déjà pas remplacés dans le groupe Air France. 

>> LIRE AUSSI - Vers un nouveau plan de départs vers Air France ?