Logement : 94% des Français satisfaits

  • A
  • A
Logement : 94% des Français satisfaits
@ AFP
Partagez sur :

Une immense majorité de Français se déclare satisfaite de ses conditions de logement, un chiffre en nette progression en 40 ans.

La hausse des prix ou les difficultés d'accéder à la propriété ne refroidissent pas les Français. 94% d'entre eux se déclarent satisfaits de leurs conditions de logement, selon l'étude de l'Insee sur les conditions de logement fin 2013, publiée mardi. Alors que "15% des ménages considéraient leurs conditions de logement comme insuffisantes ou très insuffisantes en 1973, ils ne sont plus que 6% en 2013", explique l'institut statistique. La France métropolitaine comptait 28 millions de résidences principales fin 2013, selon l'INSEE.  

Moins de 1% de logements "très inconfortables". L'étude publiée mardi nous apprend que le taux de logements insalubres en France est très faible. En 2013, moins de 1% des biens sur le marché immobilier "étaient privés d'un trois éléments de confort sanitaire de base que sont l'eau courant, une baignoire ou une douche, et des WC à l'intérieur" du logement. A titre de comparaison, 15% des habitations en étaient privées en 1984. Toutefois, ces logements "très inconfortables" comme les nomment l'INSEE représentent encore 210.000 logements, parmi lesquels 160.000 sont sans WC intérieurs et 120.000 sans baignoire ni douche.

La surface moyenne augmente, mais… Autre facteur expliquant le contentement des Français : la surface moyenne des logements a constamment augmenté depuis 40 ans. Elle a rapidement cru dans les années 1970 et 1980, avant de ralentir notablement dans les années 1990 et 2000. En 2013, la surface moyenne d'un logement s'établissait ainsi à 91 m², soit une légère augmentation par rapport à 2001 (90 m²). Les maisons continuent d'être plus grandes, au contraire des appartements, qui après 25 ans de stagnation de leur surface moyenne enregistrent un léger recul.

10% des logements avec trois défauts. Cependant, les Français livrent quelques motifs d'insatisfaction. Près de 10% des logements, soit 2,8 millions d'entre eux, présentent au moins trois défauts. Les plus fréquemment cités sont "la présence d'humidité sur les murs, des fenêtres qui isolent mal du vent ou encore la mauvaise isolation thermique des toits et des murs. Près de la moitié de ces logements (1,3 million) sont situés dans les agglomérations de plus de 200.000 habitants ou dans la région parisienne, dénombre l'INSEE. 60% des logements occupés par leur propriétaire ne comportent toutefois aucun défaut, "alors que ce taux baisse à 40% pour les locataires". Un chiffre assombrit cependant le tableau : 2,7 millions de ménages vivent en situation de surpeuplement, un chiffre en hausse dans l'habitat collectif.

>> LIRE AUSSI - Quartiers, logements sociaux : ce que prévoit le gouvernement

>> LIRE AUSSI - Les propriétaires de logements indécents désormais privés d'APL