Les conservateurs US diabolisent les étudiants anti-armes à feu

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito international de Vincent Hervouet est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Sonia Dridi traite d’un sujet international.

Aux États-Unis, les élèves du lycée de Parkland, en Floride continuent de faire la Une. Ils ont organisé le 24 mars une gigantesque marche à Washington pour réclamer plus de contrôle sur la vente d’armes après que 17 de leurs camarades ont été tués en février dernier par un ancien élève. Et leur petite révolution agace les plus conservateurs.

Les images de cette marche historique ont fait le tour du monde.
Le visage de la jeune Emma Gonzalez qui a imposé le silence pendant plusieurs minutes aux centaines de milliers de manifestants a marqué les esprits.
Mais toute l’Amérique n’est pas séduit par ces élèves qui avancent, armés de leur audace et de leur éloquence.
Les ultra-conservateurs en particuliers sont irrités par ce mouvement qui veut restreindre la vente d’armes aux États-Unis, par ces élèves qui n’ont pas peur de revendiquer leur homosexualité.
Bref, cette génération libérée qui va bientôt pouvoir se rendre aux urnes, effraie les plus à droite du parti républicain et l'extrême droite.
Résultats : ces jeunes sont diabolisés et moqués par une partie de la population qui contre-attaque.
Par exemple des internautes ont manipulé une vidéo d’Emma Gonzales la montrant en train de déchirer la constitution américaine alors qu’en réalité elle déchirait une cible de tir dans le cadre d’une interview.
Et des théories du complot affirment que ces étudiants sont en fait des acteurs engagés pour manipuler l'opinion après un drame.

Ces jeunes qui manient avec brio les réseaux sociaux ne se laissent évidemment pas faire ?

Et oui, et Laura Ingraham s’en souviendra !
C’est la présentatrice star de la chaîne conservatrice Fox news, elle a soutenu Donald Trump bec et ongles pendant la campagne.
Cette blonde athlétique, le brushing toujours parfait, vocifère régulièrement contre les démocrates, les immigrés illégaux et plus récemment contre ces jeunes.
Gonflée à bloc par ses quelques deux millions d’abonnés sur Twitter.
Il y a quelques jours, elle s’est moquée de David Hogg, l’un des lycéens de Parkland les plus médiatisés parce qu’il pleurnichait dit-elle pour ne pas avoir été accepté à l’université de son choix, pas étonnant vu ses notes a-t-elle conclu.
Ni une ni deux, l’adolescent de 17 ans qui a tout de même quelques 700.000 abonnés a appelé les entreprises à boycotter les annonceurs de l’émission d’Ingraham et ça a marché !
Tripadvisor, Expedia ou encore Nestlé ont retiré leurs publicités de son show.
Du coup la rockstar de la droite religieuse américaine s’est repenti en disant qu’après réflexion et dans l'esprit de la semaine sainte, elle s’excusait.
Mais David Hogg a renchéri : je n'accepterais vos excuses que si vous dénoncez la façon dont votre chaîne a traité mes amis et moi dans notre lutte. Pas de réponse mais l’animatrice a annoncé vendredi soir prendre une semaine de vacances pour les fêtes de Pâques, ce qui sonne pour beaucoup comme un congé forcé.

Finalement cette bataille de communication entre ces jeunes et les ultra conservateurs est le reflet d’une Amérique toujours très divisée ?

Oui et c’est peut-être ce qu’on a parfois du mal à comprendre en Europe : Donald Trump a vraiment su capter cette Amérique-là, ultra conservatrice, pro armes, très religieuse et a il adapté son message à cette audience.
Alors c’est assez effrayant de voir le fossé se creuser de plus en plus entre libéraux et conservateurs, les attaques sont très virulentes.
Toutefois il y a des fondamentaux sur lesquels les américains s’accordent comme le second amendement qui permet à chacun de porter une arme.
Selon un récent sondage cité par le Washington Post seuls 21% des américains souhaitent le supprimer.
Et les jeunes de Parkland le savent, d’ailleurs ils répètent régulièrement qu’ils ne sont pas anti-armes mais ils supplient les politiques d’adopter des mesures de bon sens.


Sonia Dridi remplace Vincent Hervouet ce lundi 2 avril 2018.