Le prince héritier promet une Arabie saoudite “modérée et tolérante”

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Vincent Hervouët vous parle international est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Chaque jour, Vincent Hervouet traite d’un sujet international.

Une révolution se prépare en Arabie Saoudite, des réformes radicales, Nicolas Sarkozy qui en revient parle d’un tsunami.

Le Prince Mohamed Ben Sultan, que tout le monde appelle par ses initiales MBS, n’est pas un lève tôt. Il travaille de nuit, il s’occupe de tout : les réformes économiques, la gestion du pétrole, la défense, la guerre au yemen qui s’enlise et le blocus du qatar qui s’éternise, de la lutte anti-terroristes et de son vieux père le roi. Son autre surnom, c’est Mister Everything. Et comme il avait veillé très tard, mardi, les 2500 participants d’un forum international qu’il devait ouvrir l’ont attendu pendant des heures, dans un palace de Ryad. Le Prince est arrivé à 15 heures, la ponctualité n’est pas sa politesse, mais ils n’ont pas été déçus. Car il a dévoilé le projet Neom, digne des milles et une nuits.

Le projet d’une ville nouvelle en plein désert.

Une mégalopole futuriste, de la taille de la Belgique, sur les bords de la mer Rouge. Une ville automatisée, avec davantage de robots que d’habitants, ultra-sécurisée, écologique, la quintessence de la modernité. Ça coûtera 500 milliards de dollars.
La folie des grandeurs, ça laisse sans voix. Mais ce qui a vraiment sidéré l’auditoire, c’est le clip de promotion. On y voit des Saoudiennes qui travaillent, vêtues à l’occidental, à côté de leurs collègues masculins. Triple provocation en Arabie saoudite où la stricte séparation des sexes consigne les femmes à la maison.

Le Prince voit ainsi l’avenir ?

C’est son ambition. Il promet d’instaurer un islam “modéré, tolérant, ouvert sur le monde et les autres religions“. Il explique : “Nous n’allons pas passer 30 ans de plus à nous accommoder d’idées extrémistes. Nous allons les détruire maintenant“.
Applaudissements dans la salle, stupéfaction dans la rue.

Est-ce la fin annoncée du wahabisme ?

MBS est un despote éclairé, à l’énergie solaire peut-être mais un despote. Il a concentré tous les pouvoirs, il s’en sert. Le mois dernier, il a embastillé des prédicateurs et ensuite, le roi a donné aux femmes le permis de conduire. Depuis un mois, MBS a promis des cinémas, une hérésie dans un pays qui se voit comme une mosquée. Il a aussi annoncé que 5% de l’Aramco, la firme pétrolière nationale serait mis en vente l’an prochain. Sans parler du rapprochement avec l’Irak contre Daech. Tout ça en un mois. On raconte même que MBS aurait fait un aller-retour en Israël, c’est dire si le prince enflamme les imaginations.

Est ce qu’il peut réussir ?

C’est le jour de la prière, cela ne sera pas superflu.
“Seuls les rêveurs seront les bienvenus“ a dit MBS. On dirait un slogan. Faire table rase du passé en Arabie, c’est tourner le dos au fanatisme identitaire et s’abandonner à la modernité, à la consommation, à la société des loisirs. C’est bien un soixante-huitard.