Troc, échange et marché de l’occasion : quelles villes françaises les utilisent le plus ?

  • A
  • A
Quoi de neuf ? est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Anne Le Gall nous présente une nouveauté ou une innovation pour faciliter notre quotidien.

Consommation innovante : le palmarès des villes qui ont le plus recours à l'économie du partage

Ce ne sont pas les plus grandes villes qui gagnent dans ce palmarès établi par le cabinet Asteres et publié par le magazine WE demain.
On découvre que le covoiturage, le prêt d'objet entre voisins ou le logement chez le particulier, autrement dit "la consommation collaborative", ce n'est pas une habitude de bobo parisien ou lyonnais.
Dans ce classement, les deux plus grandes villes français Paris et Lyon n'arrivent que 14e et 18e tandis que Marseille, troisième ville de France, arrive dernière au classement.
Les villes qui ont le recours à l'économie du partage en France sont Bordeaux, Lille et Tours.

Comment le classement a -t-il  été établi ?

Les auteurs ont rapporté le nombre d'habitant des 30 plus grandes villes de France aux chiffres de fréquentation de sites comme Le Bon Coin pour le marché de l'occasion, Blablacar et Ouicar pour le covoiturage, Airbnb pour l'hébergement entre particuliers et Zilok, Stootie, ou Allovoisin pour l'échange de service et le prêt d'objets.

Les résultats dans le détail :

La ville championne d'utilisation du Bon coin c'est Amiens suivie par Clermont-Ferrand et Tours.
Les villes Françaises dans lesquelles le covoiturage est le plus populaire sont Orléans, Metz et Besançon.
Les champions du airbnb, sont les villes touristiques de Paris, Nice et Bordeaux.
Enfin, c'est à Lille, Bordeaux et Tours, que l'on a le plus recours aux services d'entraide, d'échange de service et d'objet entre voisins.

On a des élément d'explications sur ce classement ?

Cette étude confirme ce que l'on pouvait pressentir intuitivement : les ventes entre particuliers sont liés au niveau de revenus des habitant. Les villes avec des revenus moyens par habitant plutôt faibles utilisent davantage le marché de l'occasion.
Autre enseignement, le partage de logement chez le particulier augmente avec la fréquentation touristique de la ville.
Enfin, concernant les transports : plus la ville est petite et plus le covoiturage ou la location de voiture entre particuliers se développe. Car dans ces villes, le réseau de transports en commun est en général moins dense.

Tout cela montre que l'économie du partage n'est pas qu'une question de mode, elle répond à des besoins économiques précis et notamment en période de crise.