Vendée : de la crème à la bave d’escargot

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Made in France est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

On connaissait les qualités gustatives des escargots. On découvre désormais leurs vertus cosmétiques. Une idée peu ragoutante des frères Royer, éleveurs d’escargots bio à Saint-Paul-en-Pareds, entre Chollet et La Roche-sur-Yon, en Vendée. 

On a tous en mémoire les Japonaises qui se rajeunissent la peau, en se laissant ramper, suinter des escargots sur le visage. L’autre tendance beauté du moment, ce sont les crèmes à base de bave d’escargot. L’offre ne cesse de se multiplier. Les Royer souhaitent, eux aussi, surfer sur la bave. Comme ils produisaient déjà des tonnes d’escargots pour les restaurants de la région. Ils en ont profité pour se diversifier dans les cosmétiques. Désormais, leurs petits gris sont rentabilisés deux fois : pour leur bave pendant qu’ils engraissent, puis pour leur chair quand ils finissent en persillade. Plus rien ne se perd.

La bave d’escargot est reconnue pour ses facultés régénératrices pour la peau. On l’utilise par exemple pour traiter les grands brûlés et les cicatrices post opératoires. Donc on se dit qu’elle peut aussi être efficace contre les tâches, les vergetures et les rides. Sans compter qu’il s’agit d’un produit totalement naturel, donc beaucoup moins dangereux que le botox par exemple. 

Faute de compétences, la Maison Royer a dû jouer la carte du partenariat et de la sous-traitance pour passer d’agriculteur à vendeur de cosmétiques. Leurs crèmes, par exemple, sont fabriquées par un laboratoire agréé bio du Loir-et-Cher. La maison n’ayant aucun problème pour s’approvisionner en bave d’escargot, elle se permet d’en glisser 30% dans ses produits, contre moins de 10% en moyenne chez la concurrence. 

Et ça marche ! En deux ans plus de 20.000 pots de crème ont été écoulé. Aujourd’hui le petite PME familiale exporte en Chine et au Japon. Elle s’est complètement réinventée, grâce à une idée toute simple : revaloriser la bave que laissait ses escargots.