Toulouse : la première compresse "digérable" par l’organisme

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Des compresses qui se résorbent seules dans le corps humain

Un tournant dans la sécurité chirurgicale : des compresses médicales qui ne provoquent aucun dégât si on les oublie à l’intérieur. Cette petite révolution, on la doit aux chercheurs de l'Institut National Polytechnique de Toulouse (31).

Elle pourrait tout changer dans les blocs opératoires. Car cette nouvelle compresse arrête les saignements en moins d’une minute. Et comme elle peut être digérée par le corps humain, elle peut rester en place pour cicatriser les plaies les plus difficiles à suturer. Elle disparaîtra seule au bout de quelques semaines.

Autre avantage, elle est garantie sans solvant, sans produit chimique, donc parfaitement inoffensive. Une première mondiale… Française.

Difficile de trouver des statistiques officielles d’objets oubliés dans le dans le corps après une opération. Mais selon les assureurs, on dénombre régulièrement une centaine de cas chaque année, dont plus de la moitié concerne des compresses. Or les conséquences peuvent parfois être dramatiques.

Alors pour éviter les bévues, la Haute Autorité de Santé exige, depuis 2010, que l’on fasse une check-list de tous les instruments utilisés avant et après chaque opération. Donc les infirmières passent parfois une demi-heure à tout compter, même les compresses usagées. Mais malgré ces procédures, il y a reste parfois des erreurs.

En principe, ces nouvelles compresses devraient arriver dans les blocs opératoires dès le mois de décembre. La production à grande échelle démarre, actuellement, à Trévoux, près de Lyon dans l’Ain. Il aura quand même fallu 10 ans de recherches et d’études.

Ce type de compresse ne peut donc que rassurer les médecins comme les patients… même si elles n’ont pas vocation à être laissées dans le corps humain.