Safra : le carrossier qui se lance dans la fabrication de bus municipaux

  • A
  • A
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Ce matin, un pari très ambitieux, celui d’un carrossier qui se lance dans la fabrication de bus municipaux.

Oui, il s’agit de Safra, une petite PME de 180 personnes qui veut se frotter à des géants comme Ivéco, Mercedes, MAN et tous les chinois qui vendent aujourd’hui des autobus.
En plus, ce n’est même pas un spécialiste puisque, jusqu’ici, il faisait plutôt de la réparation d’autocars et des carrosseries.
Mais en discutant avec les municipalités, il s’est rendu compte qu’elles cherchaient toutes à remplacer leurs bus diesels par des modèles non-polluants. Et comme il n’y en avait pas sur le marché, elle s’est décidée à fabriquer le sien.

Comment ça il n’y en avait pas ? Pendant la COP21, on a bien vu des bus électriques ?

Oui, mais ils faisaient 10 ou 20 places. Or les bus des villes, ils en font combien ? Plutôt 80 ou 100.
Alors ça existe chez les grands constructeurs, mais sous forme de projet qui n’arrivera pas avant un ou deux ans.
Mais le petit Safra, lui, il a commencé en 2011, avant tout le monde. Donc aujourd’hui, il est prêt. Son Businova est l’un des tout premiers autobus non polluant à accueillir jusqu’à 100 passagers.
Et il a été entièrement conçu dans la jolie ville d’Albi, près de Gaillac.

Ils le vendent déjà à des municipalités ?

Oui, il est déjà en service à Albi évidemment, mais aussi à Gaillac, Toulouse et il arrivera à Marseille dès cet été.
Maintenant ils comptent profiter de cette avance pour s’attaquer à l’Amérique et à l'Europe tout entière.
Donc on est peut-être en train d’assister à la naissance d’un futur géant de l’autobus électrique.

Il s’appelle Safra, un carrossier devenu l’un des premiers à proposer des bus non-polluants de 100 places, du Made in Albi.