Repetto, une diversification réussie

  • A
  • A
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Ce matin, on parle de Repetto et d’une diversification réussie. Repetto, une icône du style français connue dans le monde entier. Mais qui reste fortement périgourdine, puisque leur usine est installée depuis 1967 dans le petit village de Saint-Médard-d'Excideuil, pas loin de Périgueux. Vous parliez diversification dans les robes et les baskets, mais désormais, ils font aussi des parfums, des sacs, des joggings et même… des bottines pour homme. Ils n’ont pas cessé d’entrer dans de nouvelles catégories parce qu’ils cherchent aujourd’hui à se positionner comme une marque de mode globale.

En 2003, ils ne faisaient que des ballerines. Mais la marque était en dépôt de bilan, criblée de dettes. Elle a été rachetée, repositionnée sur le haut de gamme et la diversification a commencé. Aujourd’hui, les ventes ont été multipliées par 10 avec 60% du chiffre d’affaires à l’export. Que l’on se rassure, ils n’ont pas abandonné leur cœur de métier : ce sont toujours les champions de la ballerine haut de gamme (ils équipent le Royal Ballet ou le Bolchoï par exemple). Avec des modèles toujours fabriqués à la main, grâce à la fameuse technique du « cousu retourné. »

C’est ce qui rend leurs ballerines si confortables. Elles sont cousues à l’envers et retournées comme une chaussette. Depuis leur renaissance, 70 jeunes ont été embauchés et formés à ce savoir-faire. Et aujourd’hui la moyenne d’âge à l’usine est de moins de 35 ans.